Le cahier d'idées de Lexie Swing

Spiderman pour tous 

Hier, je me suis disputée avec ma fille de 4 ans. Elle affirmait quelque chose, j’assumais le contraire. Ce ne sera pas la dernière fois. Mais c’était la première fois sur ce sujet-là. Les princesses qui sont pour les filles et les super-héros qui sont pour les garçons.
Depuis sa naissance, nous lui rabâchons que tous les jouets sont pour tous les enfants. Que Sophie peut aimer Dora ou Batman, et que Gabriel a le droit de préférer Princesse Sophia aux méchants de Star Wars. C’est correct parce qu’en plus, comme dit Gabriel, «le méchant l’est moche alors que Princesse Sophia elle est belle et elle sent bon». Je pense qu’il a une édition spéciale de Princesse Sophia parce qu’elle sent les Caraïbes, mais passons.

Depuis sa naissance, nous lui avons laissé le choix le plus large possible : des poupées, des légos, des voitures, des outils de construction, une ferme… On a magasiné dans toutes les couleurs, pas trop aidés en ça par le grand Dieu des jouets pour qui une poussette est rose, sinon ce n’est pas une poussette, c’est une moto madame (et c’est pour les garçons).

B. a une préférence pour les poupées, et c’est bien correct parce qu’elle a eu le choix. On ne lui a pas imposé de poupées, elle a choisi d’elle-même de se diriger plutôt vers ce jouet-là. Depuis elle a ouvert une garderie, et elle squatte la pouponnière en regardant les bébés d’un air énamouré. Récemment elle a proposé à mon amie d’échanger sa sœur contre son bébé de 8 mois, je pense donc qu’elle est comme «faite pour aimer les bébés». Elle a ça en elle, et c’est beau à voir.

Reste que, aussi fou que ça puisse te paraître, Miss Swing, ma grande fille de 4 ans et demi, aime aussi Spiderman. Moi aussi ça me choque un peu qu’elle adule autant un gars qui pense que le body rouge et les collants bleus sont un bon match, mais on ne choisit pas les gens qu’on aime.

En vrai, je crois qu’elle aime plutôt ce qu’il est «en dedans» : courageux, tolérant… et puis il sait voler, ou du moins se balancer d’immeubles en immeubles, et j’avoue qu’on aimerait tous savoir faire ça, surtout à l’heure de pointe quand les saumons remontent René Lévesque et qu’on met 30 minutes pour faire Peel – Metcalfe.

Fait que, tu vois, ça m’a un peu chiffonnée de l’entendre me dire qu’hier, elle n’avait pas choisi le verre Spiderman parce que c’était pour les garçons. Ce qui m’a encore plus chiffonnée, pour ne pas dire que je contenais courageusement le hurlement qui résonnait dans ma poitrine, c’est que j’ai compris qu’elle n’avait pas eu le choix. Qu’elle avait choisi entre Elsa et Cendrillon, quand Gabriel a dû se décider entre Spiderman et Star Wars.

Mais là où j’ai atteint mon point de non-retour, et que le hurlement est sorti pour de bon, c’est lorsque ma petite fille de 4 ans et demi à qui je répète depuis l’aube de ses jours que les filles, comme les garçons, sont égaux et que tous les jouets sont pour tous les enfants… c’est lorsque cette petite fille là m’a dit «j’ai compris maman ce que tu dis, tout le monde peut jouer avec tout… Regarde on sait que les légos et la construction c’est pour les garçons mais je joue quand même avec, je joue aussi à des jeux de garçons.»

«Pourquoi ce serait pour les garçons?», j’ai demandé.

«Parce que regarde, il y a du bleu, du marron, du vert. Et puis les jeux de construction, c’est plutôt pour les garçons, et puis les poupées pour les filles», elle m’a répondu. Ma petite fille, qui construit chaque soir des immeubles de légos, avec des spidermen qui sautent entre les tours, pensent qu’elle «joue à des jeux de garçons.»

Parfait (je ne te remercie pas).

-Lexie Swing-