La Sardina… des appareils photos tendance rétro

Au détour d’un blog canadien, je tombe nez à nez avec un appareil photo tellement beau qu’on le dégainerait juste pour le plaisir de le montrer à la terre entière. Couleurs rétros, flash ajusté sur le côté, pellicule de 35 mm, les appareils photos de La Sardina ont un petit goût d’antan qui va très bien dans l’air du temps, entre le retour au commerce de proximité et les plaidoyers en faveur « des vraies valeurs ». Pour une centaine d’euros, on peut donc manier ce petit bijou de photographies à l’ancienne.

Y'a un ptit côté "P'tite maison dans la prairie"./ Photo lavantgardiste.com

Y’a un côté « P’tite maison dans la prairie »./ Photo lavantgardiste.com

Pour l’anecdote, les appareils photos La Sardina portent ce nom en référence à leur forme… qui rappelle une boîte de sardines. Ils s’inscrivent d’ailleurs dans une mouvance appelée « Lomographie » où les petites imperfections qu’engendraient l’utilisation des anciens appareils photos sont devenues le symbole d’un art nouveau. A l’origine de cette tendance, on retrouverait deux étudiants en marketing qui, en 1991, découvrirent sur le marché aux puces de Prague un Lomo compact automat.

Quant aux appareils photos La Sardina, on peut les découvrir ici ou encore ici.

-Lexie Swing-

Premier anniversaire de… 6mois

Zap sur France Info il y a un mois, je tombe sur une interview. « Photo » annonce la journaliste. Mon oreille se dresse. Le magazine « 6mois » est né il y an un an. Petit frère de la Revue21 que chérit ma mère, 6mois publie des reportages photos plus longs que la place qui leur est habituellement réservée dans les magazines. D’où l’engouement dans le milieu des photographes pros qui, malgré un travail de parfois plusieurs années, se voient souvent restreints à deux, trois, maximum quatre photos publiées.

Dans un reportage, les photos me parlent autant que les mots. Le premier kiosque venu, j’achète la revue, le pavé devrais-je dire. Dans ce numéro qui court d’avril à octobre 2012, il y a de tout: reportage court sur la Grèce, images inédites d’actu, photos d’archives de la famille royale anglaise et rencontre avec une femme de la campagne ougandaise. Je m’attarde sur la photo d’un chien de secours, étudie avec circonspection trente ans de la vie d’une famille (le photographe les a immortalisés chaque année de la même façon), découvre la vie des Compagnons en Allemagne. Des collègues me le piquent, je l’égare et le retrouve affublé d’un marque-page qui n’est pas le mien, ma famille et mes amis le dévorent pendant l’apéro… Je l’ai lu d’une seule traite, sans louper une seule page, comme un bon roman qu’on ne veut pas lâcher. Maintenant j’attends… six mois, avant le prochain.

A partir de la sixième minute
http://www.franceinfo.fr/player/export-reecouter?content=590677

-Lexie Swing-