Le tram de Genève en 1948

Tramway de Genève./ Photo Alain Gavillet

Tramway de Genève./ Photo Alain Gavillet

Tramway de Genève – 1948. La photo a été prise sur la place des Eaux-Vives. Elle correspondait à la ligne 6. Si l’on en croit l’auteur, la ligne 6 a été ouverte le 01-07-1890 de Chantepoulet à Vernier puis dès le 05-05-1941 de Veyrier à Vernier (les jours ouvrables) et de Chantepoulet à Vernier (les jours fériés), les trams ont ensuite été supprimés le 15 octobre 1959 et la ligne convertie en trolleybus.

À noter, la superbe publicité… sur le toit!

 

– Lexie Swing –

1924 : il n’y a pas d’époque pour désobéir!

C’est mercredi,  jour de la photo ancienne… John, né en 1923 (à moins que ce ne soit son père, né au siècle d’avant, l’auteur a un doute) , a beau porter des culottes bouffantes, il était un toddler comme les autres: affreusement têtu et sourd à toutes formes de négation du type « NOOOOON John, ne touche pas ce vase Louix XV ». Quant aux couches, j’espère pour sa pauvre nourrice qu’elles étaient absorbantes car ce devait être un sacré embarras de défaire cette combinaison là!

 

1924 : il n'y a pas d'époque pour désobéir!

John B. Queern Jr. (1923-2005)./ Photo Dave Pape

 

-Lexie Swing-

Sleeping – la bande de Morphée

Sleeping. C’est le mot que j’ai tapé l’autre jour dans Flikr. Je cherchais des photos libres de droit pour ma job. Je cherchais précisément une fille qui dort. Je suis tombée sur des tas de gens (et pas que…) qui dormaient, et j’ai trouvé ça beau. Voici la bande de Morphée.

Chienne de vie, par Billfromesm

Chiennedevie

Belle de nuit, par Rachel Calamusa

Belledenuit

Arthur, par Clarissa de Wet

Arthur

Haut les mains, Robert Freiberger

Haut les mains

Sous une mauvaise étoile, par Franco Folini

Mauvaiseétoile

La vie de couple, par Andrew Roberts

IMG_5595

Entre soeurs, Sami Keinänen

Sleeping babies

-Lexie Swing-

De 1975 à 2010 : les soeurs Brown

Parmi les jolis travaux photographiques, celui de Nicholas Nixon est particulièrement émouvant. En 1975, il photographie sa femme Bebe avec ses trois soeurs cadettes. L’année suivante, il recommence la photo de groupe. Les quatre soeurs Brown sont dans la même ordre, et l’histoire commence. Chaque année, le rendez-vous est ainsi honoré, toujours en noir et blanc pour laisser le spectateur se concentrer sur les visages. La vie suit son cours, concentrée dans les traits, l’éclat des yeux, la moue d’une bouche.

En 2002, un premier ouvrage reproduisant son travail est publié. Il a été réactualisé en 2010. Vous pourrez trouver sur Konbini l’ensemble des photos. En attendant en voici quelques-unes.

1975./ Photo Nicholas Nixon

1975./ Photo Nicholas Nixon

1989./ Photo Nicholas Nixon

1989./ Photo Nicholas Nixon

2010./ Photo Nicholas Nixon

2010./ Photo Nicholas Nixon

-Lexie Swing-

Humans of New York: un travail étonnant

L’auteur de « Humans of New York », Brandon Stanton, est un ancien trader devenu photographe. Son projet est né en 2010, dans les rues de New York, où il a photographié pas moins de 5000 personnes. Jeunes, vieux, couples et personnes seules, de toutes couleurs de peau, de toutes religions… Devant le succès de son blog photos, il a poursuivi le projet dans d’autres villes, comme Boston, ou même en Iran. Il a également inspiré d’autres photographes, comme à Miami.

Sur son blog, des anecdotes accompagnent les portraits. Deux femmes assises côte à côte. L’une à la vingtaine, l’autre peut-être cinquante. Le photographe leur demande: « Vous êtes parentes? ». « Et bien..Non ». « Amies? » « Et bien… » « Oh! Vous venez juste de vous rencontrez? » Et la plus agée de finalement répondre: « Elle sort avec mon fils. C’est le « Meet the Mom day »…

En attendant la recette du gâteau ricotta-amandes-citron vert tant attendue, profitez de ce joli blog, autrement appelé « le projet HONY« .

 

-Lexie Swing-

La Sardina… des appareils photos tendance rétro

Au détour d’un blog canadien, je tombe nez à nez avec un appareil photo tellement beau qu’on le dégainerait juste pour le plaisir de le montrer à la terre entière. Couleurs rétros, flash ajusté sur le côté, pellicule de 35 mm, les appareils photos de La Sardina ont un petit goût d’antan qui va très bien dans l’air du temps, entre le retour au commerce de proximité et les plaidoyers en faveur « des vraies valeurs ». Pour une centaine d’euros, on peut donc manier ce petit bijou de photographies à l’ancienne.

Y'a un ptit côté "P'tite maison dans la prairie"./ Photo lavantgardiste.com

Y’a un côté « P’tite maison dans la prairie »./ Photo lavantgardiste.com

Pour l’anecdote, les appareils photos La Sardina portent ce nom en référence à leur forme… qui rappelle une boîte de sardines. Ils s’inscrivent d’ailleurs dans une mouvance appelée « Lomographie » où les petites imperfections qu’engendraient l’utilisation des anciens appareils photos sont devenues le symbole d’un art nouveau. A l’origine de cette tendance, on retrouverait deux étudiants en marketing qui, en 1991, découvrirent sur le marché aux puces de Prague un Lomo compact automat.

Quant aux appareils photos La Sardina, on peut les découvrir ici ou encore ici.

-Lexie Swing-

Premier anniversaire de… 6mois

Zap sur France Info il y a un mois, je tombe sur une interview. « Photo » annonce la journaliste. Mon oreille se dresse. Le magazine « 6mois » est né il y an un an. Petit frère de la Revue21 que chérit ma mère, 6mois publie des reportages photos plus longs que la place qui leur est habituellement réservée dans les magazines. D’où l’engouement dans le milieu des photographes pros qui, malgré un travail de parfois plusieurs années, se voient souvent restreints à deux, trois, maximum quatre photos publiées.

Dans un reportage, les photos me parlent autant que les mots. Le premier kiosque venu, j’achète la revue, le pavé devrais-je dire. Dans ce numéro qui court d’avril à octobre 2012, il y a de tout: reportage court sur la Grèce, images inédites d’actu, photos d’archives de la famille royale anglaise et rencontre avec une femme de la campagne ougandaise. Je m’attarde sur la photo d’un chien de secours, étudie avec circonspection trente ans de la vie d’une famille (le photographe les a immortalisés chaque année de la même façon), découvre la vie des Compagnons en Allemagne. Des collègues me le piquent, je l’égare et le retrouve affublé d’un marque-page qui n’est pas le mien, ma famille et mes amis le dévorent pendant l’apéro… Je l’ai lu d’une seule traite, sans louper une seule page, comme un bon roman qu’on ne veut pas lâcher. Maintenant j’attends… six mois, avant le prochain.

A partir de la sixième minute
http://www.franceinfo.fr/player/export-reecouter?content=590677

-Lexie Swing-