Ne te mooc pas de moi!

Mooc./
Mooc./

Ok le jeu de mot est pourri. Mais ces jours-ci le temps aussi! Si je partage régulièrement mes découvertes sur la page Facebook de Lexie Swing, je peine à tenir la barre du blogue ces dernières semaines, ensevelis que nous sommes sous les obligations. Depuis dix jours, je jongle, en plus de cela, avec une pige et mon mooc. Mon quoi? Mon MOOC. Le Mooc, c’est une formation en ligne ouverte à tous (je reprends la définition de Wikipedia, notez bien). Celui que j’ai commencé moi est tout juste sorti de l’oeuf à la Teluq, qui inaugure cette année sa plateforme de cours en ligne gratuits.

J’ai choisi Histoire Politique du Québec, pour plein de raisons.

1) J’ai besoin d’apprendre des choses concrètes. Les grands principes flous n’ont aucune prise sur mon esprit.

2) J’ai besoin de comprendre pourquoi la politique actuelle est ce qu’elle est, et pour cela rien de mieux qu’un peu d’histoire.

3) Je veux en savoir plus sur ce pays qui m’a accueillie et dont je me sens, quelque part, citoyenne, même si je n’en ai pas les droits.

4) Je veux ajouter une corde à mon arc et des connaissances à mon CV.

5) Je veux apprendre, sans être tenue de réussir quelque chose.

C’est ce dernier point qui est capital pour moi. Je le disais dès le départ, mais une petite voix stridente me scandait que je ne faisais ça que pour l’esbrouffe, l’image, la réussite. Contre toute attente, j’avais raison et la petite voix avait tort (et je suis définitivement schizophrène). J’attaque cette semaine le module consacré à « Mais qui sont ces Français qui ont fait le choix de venir créer la Nouvelle-France » et je me sens incroyablement excitée par tout ce savoir à portée de clic. Ce savoir qui m’est offert mais que j’ai le droit de refuser. Si je laisse tomber, personne ne sera là pour pointer du doigt mon dédain. Aucune secrétaire d’école ne décrochera son téléphone pour me rappeler de faire signer une feuille d’absence, ou une lettre d’abandon. Je peux tourner le dos à ce savoir. Et c’est pour cela que j’ai tant envie de lui ouvrir les bras.

Apprendre pour le plaisir d’apprendre, je n’avais jamais connu ça. Et c’est incroyablement bon.

Pour qui s’interrogerait sur le caractère pratique du Mooc, je précise que chaque lundi à 10h, un nouveau module est mis en ligne. Il comporte plusieurs vidéos, souvent des entrevues de professeurs, ou de spécialistes. A la fin de chaque vidéo, un quizz de deux ou trois questions est là pour vérifier que vous avez compris les points importants. Le score réalisé permet d’accéder, à la fin de la formation, à une attestation de réussite.

Alors, intéressé?

-Lexie Swing-

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. petiteyaye dit :

    J’arrive au bout du mien sur la gestion de projet, super fière de l’avoir fait même si ça m’a demandé un gros investissement personnel ! J’attaque celui sur l’urbanisation des villes africaines maintenant ;-) bon courage au québec !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s