Touché, coulé, écroulé

Nounours est malade./

Nounours est malade./

La première année de garderie, niveau maladies vous êtes vernis. Votre tendre protégé revient – au choix – criblé de boutons, les oreilles rouge saignant, le nez cascadesque, le dos courbaturé, ou même tout à la fois. Mère Nature a parfois l’humour un peu lourd.

Mais il y a en réalité deux types d’enfants : le récepteur et le transmetteur de virus. Le premier a passé plus de temps dans son lit, son parent éploré lui épongeant le front, qu’à la garderie, et chaque fois qu’une épidémie se déclare vous réservez votre place en ligne chez le médecin. Il attrape tout, à se demander s’il n’y met pas du sien, traînant sa langue sur tous les jouets que contient sa pouponnière. Devant votre désarroi, le médecin vous a rappelé cette croyance ancienne : les enfants qui sont tout le temps malades ne le sont presque jamais adultes; et vous vous accrochez à cette illusion tel un capitaine cerné par une déferlante de pleurs et de morve gardant les yeux sur son phare.

Et puis il y a le deuxième modèle : l’enfant transmetteur. Ce bambin-là est d’une générosité sans égale. La maladie coule sur lui comme un canard bien emplumé. A peine remarquez-vous de temps en temps une petite éruption cutanée annonciatrice d’un virus à proximité. Il vous délivre alors, avec joie et bonne humeur, son cadeau secret: la grippe, la gastro ou tout autre charmant plaisir que compte la bible du médecin. Vous n’êtes pas malade, vous êtes mourant. Et quoi de plus charmant qu’une poupée qui dit non branchée sur 10 000 volts tentant de vider la cuisine tandis que ses parents – oui ses DEUX parents – peinent à garder les deux yeux symétriquement ouverts?

– Lexie Swing- (40 de fièvre)

Publicités

8 réflexions sur “Touché, coulé, écroulé

  1. pomdepin dit :

    Il y aussi le système de transmission de microbes familial, avec la maman comme point névralgique du réseau! Entre chaque enfant qui se refile sa maladie, ça passe par moi à chaque fois. Du coup, je me tape les mêmes microbes trois ou quatre fois de suite, le temps que ça fasse le tour!

      • petiteyaye dit :

        presque jamais ! en même temps je te redis ça après la rentrée car il n’a jamais était en garde collective… un petit secret confié santé par mon médecin : je lui donne une mandarine ou un kiwi tous les matins, et pour moi deux oranges pressées !

  2. Jessica dit :

    Je confirme la croyance ancienne :D Petite, j’étais malade souvent. En grandissant, pas souvent, seulement une petite grippe une fois par an. Depuis que je suis à Montréal euh, jamais malade! Je touche du bois :D

  3. Esther dit :

    C’est le pire scénario, les parents malades et les enfants en pleine forme…on a vécu ça au printemps avec une gastro et on en a bavé!
    Courage…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s