Cabane à sucre Labranche à Saint-Isidore

Au Québec, chaque mois de mars voit revenir une institution : le temps des sucres. Au moment où les érablières commencent à recueillir la sève qui coule de l’érable, elles ouvrent leurs portes pour des repas « cochons », souvent articulés autour des mêmes ingrédients traditionnels, et généreusement recouverts de sirop d’érable (si le cœur vous en dit). Depuis notre arrivée, nous allons ainsi chaque année à « la cabane à sucre ». Certains sont des fidèles et ont leurs habitudes. En tant qu’amateurs et néophytes, nous testons chaque année une nouvelle cabane.

Cette année, nous avions choisi le domaine de Labranche, qui produit également du vin et du cidre. Installée à Saint-Isidore-de-la-prairie, sur la Rive-Sud, l’érablière pâtit un peu de son environnement : des terres très agricoles et la proximité des éoliennes, qui jurent avec d’autres décors que nous avons pu rencontrer (genre l’érablière façon cabane dans les bois), mais c’est à mes yeux son seul défaut.

Nous l’avions choisie pour son côté très family friendly : grandes tablées, balade en carriole, animaux de la ferme, explications très pédagogiques quant à la saison des sucres… Nous n’avons pas été déçus! Arrivés à 11h40 pour midi (à la demande des propriétaires), nous avons fait la file pour prendre nos places (25 dollars par adulte, 9 dollars pour B. qui a 3 ans, gratuit en dessous de 3 ans). Peu de temps après, nous avons pu passer en salle. L’érablière a un bon nombre de places, mais sa disposition (plusieurs petites salles imbriquées) tranche avec l’impression de très grosses cabanes industrielles qu’on peut voir parfois et est très appréciable. Le personnel est d’une gentillesse rare, et il est très disponible. Les toilettes sont nombreuses (ça peut toujours servir non?) et pourvues de tables à langer.

Côté repas, c’est du traditionnel : soupe de légumes et soupe de pois, omelette soufflée, jambon, lard, oreilles de crisse, fèves au lard, patates (excellentes), etc… Mon coup de cœur va aux desserts, qui sont nombreux et délicieux : pancakes, tarte au sucre (mon péché mignon), grands-pères au sirop.

Après le repas, on peut aller déguster la tire d’érable, rendre visite aux animaux (paon, cochons, veau, lapins, chèvre…) et faire un tour de carriole (2 dollars par adulte). On peut aussi profiter du beau soleil de ces derniers jours pour une balade à pied digestive…

Un bel endroit donc, idéal avec les enfants.

-Lexie Swing-

 

./ Photo DR Lexie Swing

Juxtaposition de salles./ Photo DR Lexie Swing

./ Photo DR Lexie Swing

Soupe de légumes et soupe aux pois./ Photo DR Lexie Swing

./ Photo DR Lexie Swing

Le traditionnel./ Photo DR Lexie Swing

./ Photo DR Lexie Swing

./ Photo DR Lexie Swing

./ Photo DR Lexie Swing

A la découverte des lapins./ Photo DR Lexie Swing

./ Photo DR Lexie Swing

Après le dégel./ Photo DR Lexie Swing

./ Photo DR Lexie Swing

Lady et Beau./ Photo DR Lexie Swing

Publicités

6 réflexions sur “Cabane à sucre Labranche à Saint-Isidore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s