Des corps de toutes formes

Elle est passée devant moi, le mini-short aventureux et la bretelle de débardeur un peu trop fine. Ses cuisses étaient larges, son dos aussi. Je sirotais un café assise sur l’escalier et ma mesquinerie intérieure s’est mise en route. Quelle idée de porter de telles fringues quand on est comme ça. Comme ça. Les mots sont restés en suspens dans ma tête. Et puis ils ont percuté ma pleine conscience.

Putain t’es qui pour dire ça.

J’ai le souvenir très net d’avoir entendu ma voix résonner dans ma tête. Mon intelligence et mon empathie prenaient à partie ma mesquinerie.

Et puis ça veut dire quoi? Au nom de quoi? Tu juges en fonction de quoi? C’est quoi tes critères? C’est quoi être grosse? C’est quoi être maigre? C’est quoi la bonne shape? Le bon vêtement? Et ça change quoi pour toi? Ça t’abime l’œil qu’elle ne s’habille pas comme tu le ferai à sa place.

Ma peur du regard des autres venait d’entrer en scène.

Mon engueulade intérieure a duré de nombreuses minutes tandis que je restais là à contempler la rue passante et mon café froid. Ce n’était pas la première fois que j’amendais un réflexe de critique d’autrui. Mais ce jour-là, c’est comme s’il avait été déconstruit.

Depuis, j’ai l’impression de repartir de zéro. Je juge encore la qualité d’un short, l’agencement entre deux fringues, et la nécessité qu’ont certaines de porter du clinquant. Mais c’est affaire de goût, plus de poids ou de forme.

C’est enivrant, ce reboot. C’est comme si ça ouvrait un champ des possibles, un champ de beauté bien au delà du préformé.

Le #allwomenproject est un produit du genre et c’est fascinant. Deux mannequins ont initié une séance photo avec tous types de femmes. Pas seulement les mannequins des podiums, pas seulement les mannequins taile + telles qu’elles ont la cote aujourd’hui, mais la femme lambda. La pas très grosse, la ronde, la rousse, la blonde, la noire, la métissée, celle avec des tâches de rousseur, celle avec un long nez, avec de petits pieds, avec des jambes démesurées. Toutes ne sont pas représentées mais l’ensemble donne un bel esprit de diversité. On s’y reconnait sans y être. On pourrait être l’une d’elles puisque rien ne semble avoir restreint le choix. A l’exception de la bonne humeur et d’une forme d’acceptation. C’est ce qui ressort de ces photos : la sérénité, la fierté, la joie de vivre. Ce ne sont pas des rondeurs, des pâleurs, des tâches de rousseur. Ce sont des vies, des formes, des existences qui dansent. Loin de tout schéma de pensée, de case et de produits types. De mannequins façonnés, d’identités stéréotypées, de shapes contrôlées.

Et c’est beau à voir.

-Lexie Swing-

13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’ai exactement le meme dialogue interieur avec moi meme parfois! j’ai bcp progresse de ce cote la et je ne juge plus souvent au premier abord mais ca m’arrive encore. Je pense qu’avec l’acceptation de moi-meme celle des autres m’est venu plus facilement. Et puis je trouve que la culture en Ecosse est ici favorise cela (encore que je ne suis pas sure du Quebec?). Jolies photos en tous cas

    1. lexieswing dit :

      Pourquoi parler aux autres quand on peut s’engueuler avec soi même ;)

  2. J’avoue avoir eu ce genre de réflexion conne 1) envers moi 2) envers les autres (voix intérieure, bien sûre!) J’ai remarqué que dans les sociétés anglo-saxonne, tout du moins en Australie, au Canada et en Angleterre, dès qu’il faisait chaud, les filles de toutes les tailles et de tous les âges s’habillaient mini-mini, shorts et tout. Alors qu’en France, souvent on dit (qui est ce « on »? Je ne sais même pas, dictats de la mode!) que passé un certain âge et au-dessus du 36, ça ne se fait pas. Complètement con.

    J’ai adoré le Brésil pour ça, tu vas sur les plages et tout le monde est en string et bikini, quel que soit l’âge et quelle que soit la taille.

    Bref, effectivement c’est important de prendre conscience de nos réflexions-à-la-con.

    Dans le même genre, oui le petit garçon noir peut être de la fils de la maman très blonde (vécu!), la petite fille peut avoir deux papas et non, c’est pas sa mère mais sa femme. Bref, tuons tous les stéréotypes!!

    1. lexieswing dit :

      Et enterrons les! youhou! Je suis d’accord, ici, quelle que soit leur shape, toutes les filles ont porté des mini shorts cet été. La mode c’est le short relevé sur la fesse et haut sur la taille :)

  3. On se laisse vite embarquer quand on est dans le jugement.Trop grosse, trop maigre, un style différent…Tout est trop facilement jugeable. Et le pire, c’est qu’on est dans une société comme ça, où on critique, où on est sans cesse critiqué, sur le physique ou sur le reste.
    Tu arrives à te poser et à te remettre en question, c’est déjà important! Je crois qu’on juge tous un peu, mais le reconnaître et faire pour changer les choses, c’est évoluer je trouve.

    J’ai un vitiligo, je vois le regard des gens parfois, surtout l’été parce que mes taches se voient bien. J’ai appris à passer au dessus, mais pour d’autres personnes, ça peut être blessant. Moi je me vois comme unique 😉 (pas du tout prétentieux ça!!)

    1. lexieswing dit :

      Je connais bien, mon amoureux et ma mère en sont atteints :)

      1. Alors tu connais, je te détaille pas le truc 😉 ça surprend souvent quand les gens connaissent pas.
        Mon chéri par contre, me traite de panda, vais lui faire lire ton article sur le non-jugement, non mais!

      2. lexieswing dit :

        Oui mais ils s’habituent vite je pense. Moi j’y fais plus du tout attention, par contre c’est moi qui lui met de la crème solaire sur les mains tout l’été (il en a surtout là)

      3. Oui voilà, c’est assez répandu maintenant donc en général les gens s’y font vite. J’en ai aussi principalement sur les mains, c’est là que ça a commencé d’ailleurs.
        C’est important que ton homme se protège du soleil, moi j’avoue que je ne mets pas de crème et c’est un tort. J’ai commencé a en mettre au début de ma grossesse, mais ça m’a vite gonflée alors j’ai arrêté…J’aurais pas dû, surtout en habitant le Sud de la France!!

  4. mamanlouna dit :

    Oh ben ça me rassure de lire que ça n’arrive pas qu’à moi, cette honte d’avoir pensé ça, d’avoir jugé de manière si injuste la fille qui passait par là, et qui a le bon goût, elle, de se moquer du jugement des autres !
    Et le pire c’est que, bien malgré moi, je dois en plus avouer que je ne le fait jamais avec des hommes. C’est terrible de se dire que ce jugement sur le corps des femmes est repris voire même amplifier par ces mêmes femmes.
    Bref, comme toi, j’en prends doucement conscience, et je commence à changer.

    1. lexieswing dit :

      Il y a un fort jugement des femmes envers les femmes, et pas que pour le physique! Tu connais la citation «l’homme est un loup pour l’homme»? et bien je trouve que ça s’applique surtout aux femmes!

  5. Marie Kléber dit :

    Je me reprends à chaque fois quand une de ces pensées traverse mon esprit et je constate que nous sommes nombreuses dans ce cas là Lexie.
    Tu as raison toutes ces femmes sont magnifiques comme elles sont. Et nous aussi. J’aime ces projets car ils redonnent vie à l’humain qui sommeille en nous, au-delà de nos corps que nous regardons avec plus ou moins de bienveillance et que nous maltraitons avec quelques phrases assassines à longueur de journée.

    1. lexieswing dit :

      C’est le beau côté du web et des réseaux sociaux ces projets :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s