SkyFall: plongée dans les souvenirs de James Bond 007

Après Frankenweenie, le nouveau James Bond s’est présenté comme une sortie ciné tout à fait honorable. Le film commence par une course-poursuite et se finira dans une grande bataille: les ingrédients des James Bond originels sont là. Dans Skyfall, Daniel Craig est soigneusement musclé, acerbe, authentique, mais aussi, pour la première fois, fragile. Porté disparu, et potentiellement mort, après une mission qui tourne mal, il reapparaît en apprenant à la télévision que le MI6 a été victime d’une attaque terroriste. Affaibli, dépassé par ses mois de convalescence, il peine à retrouver sa place. Un maillon essentiel a pourtant besoin de protection: M., directement visée par un ancien agent revanchard.

Affiche du film Skyfall
Affiche du film Skyfall./ Photo DR Allocine

Ce James Bond ne ressemble à aucun autre: les batailles des début et fin sont presque les seules, l’introspection des différents personnages est de mise et leur passé flotte comme un brouillard de plus en plus opaque sur le présent du MI6. On est clairement à un tournant: James Bond et M. ne sont-ils pas trop vieux pour continuer leurs missions? La lutte contre le terrorisme peut-elle être menée uniquement derrière un bureau et un ordinateur, avec des ingénieurs en couche culotte aux manettes?

Outre Daniel Craig et Judi Dench (« M »), plusieurs acteurs marquent le film. En première ligne, Javier Bardem, dans un jeu aussi follement jouissif que celui de Heath Ledger dans Batman « The Dark Knight ». Ultra maquillé, blond platine et totalement dingue, son personnage de « Raoul Silva » vaut à lui seul le déplacement. Dans le rôle du jeune prodige « Q », Ben Whishaw est parfait. La découverte vient peut être de Gareth Mallory, joué par Ralph Fiennes, qui loin du politique plus bureaucrate qu’homme de terrain, se révélera être un atout majeur pour le MI6. Et puis voir se transformer un costume-cravate en chemise déchiré et pistolet au poing, ça fleure toujours bon l’aventure.

On regrettera la « James Bond girl » qui, si elle a beau être française et magnifique, n’a pour autant rien de ces femmes féroces et ultra sexy auxquelles les James Bond nous avait habitués. 20 minutes du film lui sont consacrées, elle est une victime et elle meurt très vite. Ok, elle a de beaux cheveux. Mais elle n’est pas assez dans le film pour mériter d’être estampillée « James Bond Girl ». Dans ce rôle, j’aurais plutôt vu Naomi Harris. Certes, la fin révèle que son importance est tout autre. Mais elle est sexy, elle maîtrise pas mal les courses-poursuites et elle s’adonne à quelques jeux sexuels avec James Bond, que demander de plus…

Skyfall est-il bon, mauvais, mieux ou pire que ses prédécesseurs? Aucune idée, mais il ne ressemble à aucun autre. Son rôle charnière en fait un James Bond à voir, et pourquoi pas au cinéma. La lande écossaise n’a jamais été aussi belle et mystérieuse que sur un grand écran.

 

-Lexie Swing-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s