Pour ou contre l’allaitement

« Pour ou contre l’allaitement »… la question revient souvent sur les forums de grossesse, sacralisant ce qui est à mon sens l’un des plus importants problèmes de la maternité d’aujourd’hui. Les femmes actuelles se doivent non seulement d’occuper des postes importants, sinon utiles, mais aussi de savoir cuisiner (retour au terroir et aux produits qui vont avec), d’avoir de l’ouverture d’esprit et de la culture (l’aventurière gagne des points), et bien sûr, mais il fut ainsi de tout temps, d’être « une bonne mère ». Et ce « bonne mère » implique toujours l’allaitement, toujours. Une femme qui n’a pas allaité ne le fait pas par choix mais par défaut (pas assez de lait, pas assez de temps). Du moins, beaucoup disent aujourd’hui ne pas avoir allaité « parce qu’elles ne le sentaient pas » mais sont aussitôt accusés de ne pas avoir voulu le bien de leur enfant, au profit de leur confort à elles. Le problème de toutes ces femmes, dont moi? Ces mères, qui ressemblent à s’y méprendre à celles du fameux Tea Party américain, qui s’érigent en parangon de vertu. Persuadées de de détenir les clefs de la « vraie » maternité, elles flagellent toutes celles qui ne suivent pas leur exemple à grands coups de « les statistiques prouvent que… », « l’enfant est mieux ainsi… », « c’est la nature qui nous a faites ainsi, les autres mammifères font pareil », avant que la sentence tombe: « mauvaise mère ».

Allaitement./ Photo Couscouschocolat
Allaitement./ Photo Couscouschocolat

Outre le fait d’avoir fait de la maternité une cause nationale et non plus un domaine de la sphère privée, ces mères ont réussi à faire de l’allaitement un enjeu. J’ai l’intime conviction que les mères d’hier tendaient naturellement vers l’allaitement, qu’elles arrêtaient au moment où celui-ci devenait incompatible avec leur vie personnelle (au bout d’un jour, un mois, un an) et nul ne s’en étonnait. Aujourd’hui, et dès les prémices de votre grossesse, où vous demandera invariablement « souhaitez-vous ou non allaiter? » Il faut se positionner, prendre parti, être dans un clan avant même de savoir ce qu’est la maternité. Et ceux qui n’ont jamais lu ou entendu une jeune mère épuisée par des nuits sans dormir, aux seins crevassés jusqu’à la gorge, se plaindre d’avoir échoué dans son rôle de mère, n’ont pas encore saisi l’ampleur du problème.

-Lexie Swing-

Catégories Exister, Grossesse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close