Mon histoire d’amour avec Norman Rockwell

Norman Rockwell… ce n’est pas un acteur en vogue, ni un tennisman en devenir. Il n’a rien d’un chanteur de pop, rien, non plus, d’un chef trois fois étoilé à la célébrité télévisuelle montante. Et, non, ce n’est pas un ex ;-).

J’ai fait sa connaissance à Philadelphie, il y a plus de dix ans. Là, déjà, ça sent l’histoire classe, le petit café au coin d’une rue pavée. Je lève les yeux, il me regarde, je le regarde, il se lève… Wow, on s’emballe là. Je rembobine. J’ai fait sa connaissance à Philadelphie, il y a plus de dix ans, lors d’une exposition temporaire qui lui était consacrée. Il était mort depuis vingt ans.

Doctor and Doll - 1929

Doctor and Doll (Norman Rockwell) – 1929

Norman Rockwell, c’est cet illustrateur américain de génie qui fut une célébrité en son temps. Wikipédia le décrit comme un « peintre naturaliste de la vie américaine du XXe siècle ». Pendant plus de quarante ans, il a ainsi croqué le quotidien de ses compatriotes pour les couvertures du Saturday Evening Post.

Lorsque je contemple son travail, je ressens la même émotion qu’en découvrant le travail de l’illustrateur français Sempé (le dessinateur du Petit Nicolas) ou les photos d’Elliott Erwitt. J’aime ces dessins qui croquent des vies que je ne côtoierais jamais, mais qui me donnent la possibilité d’imaginer ce qui a été et comment vivaient les gens. J’aime cet illustrateur qui se passionnait plus pour ses voisins de palier que pour les célébrités de son temps, ou pour les grands patrons. J’aime son regard, vif et juste, jamais réducteur, et parfois cynique. Et j’aime plus que tout ce dessin sur lequel une petite fille noire se rend à l’école des blancs, escortée par des agents fédéraux, cernée par des lancers de tomates mûres, en pleine période ségrégationniste.

The problems we all share. - 1964

The problems we all share (Norman Rockwell) – 1964

Sa femme et lui-même ont créé un musée dans le Massachussetts, à Stockebridge, n’hésitez pas à aller y faire un tour si vous êtes de passage…

J’ai fait sa connaissance à Philadelphie, il y a presque quinze ans, et je ne me lasse pas, depuis, de redécouvrir son travail…

-Lexie Swing-

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s