Bébé : les bons conseils qu’on nous a donnés

A l’aube de la première naissance, quand le tour de taille n’a plus rien à envier à une montgolfière en pleine ascension, les conseils des proches fusent. Amis, frères et soeurs, parents, collègues, vieille dame croisée à l’arrêt de bus, tout le monde a un conseil à donner pour l’élevage (l’éducation pardon) de votre premier-né.

Et… (suspens)… certains conseils sont bons à prendre! Voici ceux qu’on a mis en pratique et qui nous ont, souvent, sauvés la mise.

Le biberon de 23h

Ça avait marché pour 5 enfants avant elle, on s’est dit que ça valait le coup d’essayer. L’idée? Réveiller Miss Swing à 23h pour lui donner un biberon. Les premiers jours, son rythme de réveil/biberon était donc de 19h – 23h  (à notre initiative) – 4h – 8h. Le réveil de 4h s’est lentement décalé vers 5, puis 6h. Le biberon de 23h s’est, pour sa part, rapproché de celui de 19h avec lequel il a finalement fusionné quand Miss Swing est passé à 4 biberons par jour et à des nuits complètes de 21h à 6h30… à deux mois!

Le bain allongé

A 4 mois, Miss Swing a commencé à taper des pieds dans sa petite baignoire bleue. Elle s’agrippait aux bords qu’elle essayait ensuite d’escalader. Elle se tapait aussi régulièrement la tête en se poussant dans l’eau d’un coup de talon. Nous avons alors mis en pratique la technique du bain vue chez des copains : bébé allongé au fond de la grande baignoire avec le chauffage à fond et l’eau à la moitié du corps. Elle a adoré, battant des pieds à tout va et tapant l’eau avec ses mains. A 7 mois, elle a commencé à jouer assise sans qu’on la tienne, retenue par un tapis antidérapant. A bientôt 10, elle joue seule, se met sur le ventre, puis se rassoit, le tout sans aucune aide.

Baby's sleeping./ Photo Tamaki Sono
Baby’s sleeping./ Photo Tamaki Sono

Le lait à température ambiante

C’était un conseil à l’envers, en mode « surtout ne faites pas comme nous ». Ils avaient testé le lait chaud, voire très chaud. Leur demoiselle l’avait adopté, tant et si bien qu’ils devaient faire réchauffer en cours de route le biberon de la princesse. Biberon à température ambiante nous avons donc testé, ça tombait bien, c’était la mode à la maternité! Quel que soit l’endroit ou l’heure, il suffisait donc de verser eau, lait en poudre et de bien secouer. Et comme nous l’avons testé partout, dans la voiture, en balade à la campagne, au restaurant, dans un centre commercial, on ne peut qu’approuver!

Les combinaisons

Vous avez déjà essayé d’enfiler des pantalons ou une paire de collants à un nouveau-né? Ça pique du nez, ça s’affale et bave sur votre épaule, et ça hurle par dessus le marché. On voulait l’habiller, pour de vrai, la journée, alors on a suivi le conseil parental et investi dans des combinaisons. Faciles à boutonner, agréables pour bébé, Miss Swing s’est roulée dedans pendant des mois avant qu’on leur préfère jeans et pantalons souples, à 6 mois.

Les sorties à outrance

« Emmenez-la partout, ça l’habituera ». En poussette, dans le porte-bébé, parfois juste dans les bras, on a trimballé Miss Swing. Restos chics et fast-food, courses du samedi et café du matin, week-ends, pique-niques, elle a suivi le mouvement. A 10 mois, rien ne plaît plus à la belle que d’observer les tables voisines et de dormir au supermarché. Sa dernière sortie : un souper à la pizzeria, assise directement sur la banquette, la poussette ayant été oubliée… dans l’appartement (« Chéri, t’as oublié la poussette », « c’est toi qui devait la prendre la poussette », « Non je te dis que c’est toi »…). Elle a adoré.

Dix doudous

Nous n’avons pas un, mais une bonne dizaine de doudous. Notre grande peur : que Miss Swing hurle à la mort chaque fois que le Précieux était en train de jouer dans la machine à laver, qu’elle refuse de passer la porte si Doudou ne pendouillait pas à distance respectable de sa menotte droite. Doudou n’a donc pas eu droit de cité les premiers temps. Un petit lapin blanc a veillé la demoiselle à distance respectueuse les premiers mois. Plus intéressée par son pouce que par un quelconque ami duveteux, Miss Swing n’a jamais cherché à l’attraper. Lorsqu’elle est passé du berceau au lit à barreaux, elle s’est retrouvée cernée : ils étaient dix à la dévisager avec leurs grands yeux cousus. Aujourd’hui, il y en a un qu’elle préfère, mais surtout les jours pairs. Certains soirs, elle choisit plutôt un petit éléphant glané dans une boutique de souvenirs. D’autres fois, elle joue pendant une heure avec ma propre peluche d’enfant. Dans tous les cas, le doudou number 1 n’a que rarement quitté son lit. Et si elle le retrouve avec plaisir le soir, elle n’a jamais cherché à le prendre avec elle le matin venu. Exemple flagrant : un autre doudou très aimé est parti avec elle à la garderie. Il est revenu une semaine après à la maison, la nounou ayant noté qu’elle ne le saisissait même pas pour s’endormir.

Le meilleur conseil

Le meilleur conseil, the best, ever, a été prodigué par une puéricultrice de la maternité. « Vous faites comme vous voulez », nous a -t-elle dit. « Je vous montre comment moi je fais, mais vous n’êtes pas obligés de faire pareil. L’important c’est que vous vous sentiez à l’aise ». Nous n’étions pas obligés de donner du lait chaud, pas obligés d’allaiter, pas obligés de la savonner hors du bain, pas obligés de choisir le même lait que la maternité, pas obligés d’avoir un cosy, pas obligés de la faire dormir avec nous, pas obligés de lui donner une sucette. Faire ses propres expériences, respecter ses propres valeurs, créer sa propre éducation, c’est le meilleur conseil qu’on ait reçu, le seul qu’on ait vraiment suivi, la conduite que je vous recommande par dessus tout.

-Lexie Swing-

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Maman Yuki dit :

    Pas mal ces conseils :)
    Pour le biberon de 23h, on n’a jamais eu à se poser la question, bébé de petit poids (1,950kg) donc on devait la réveiller toutes les deux heures jusqu’à ce qu’elle atteigne les 3kg et dès qu’on a arrêté elle a fait ses nuits…
    Le bain allongé on a une baignoire avec transat intégré donc on l’a toujours (enfin dès qu’elle a été assez grande pour le remplir) laissée dedans sans la tenir (en restant juste à côté en cas de besoin, bien sûr)
    Le lait à température ambiante c’est ce qu’on nous avait dit de faire à la maternité donc fait
    Les combinaison: on ne l’habillait pas la journée au tout début, mais on l’a fait dès ses 1 mois et demi, quand elle a fait ses nuits.
    Les sorties à outrance: effectivement on ne s’est jamais privés et pour l’instant ça marche!
    Pour les doudous elle en a six (qui nous on été offerts, on n’en a pas acheté) et on la laisse choisir
    Et je suis d’accord avec toi, il faut faire comme on veut! On en entend de toutes les couleurs et on ne fait jamais tout comme il faut… Mais c’est nous les parents donc c’est nous qui savons ce dont bébé a besoin ;) (On avait eu le même conseil de la sage-femme qui nous faisait les cours d’accouchement)

  2. pomdepin dit :

    Je suis complètement d’accord avec cette puéricultrice! Dommage qu’il,n’y en ait pas plus comme elle. L’infirmière chef à la maternité en Irlande pour notre premier ( une bonne sœur!), devant la panique, m’a dit de ne pas m’inquiéter, moi je ne savais pas quoi faire, mais le bébé savait de quoi il avait besoin et quand, je n’avais qu’à le suivre!

  3. Paddy dit :

    Et oui j adore aussi tous ces conseils que l on suit ou pas. Il faut tester et ne pas être prisonnier des oukases parentaux et familiaux.

  4. super article ! enfin de précieux conseils !!!

  5. Du travail d orfevre, merci pour ce bon plaisir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s