50 kilos d’amour

enfant_chien
Friends./ Photo Purple Slog

Elle dit « attends , attends », et il attend. Elle le pousse, se détourne, l’éclabousse, puis de ses petits bras dodus, l’enlace tendrement. Elle dit « cahess, cahess » et il prête son front tout doux, les yeux à demi-fermés, moitié bercé par les caresses, moitié méfiant de la menotte qui serpente doucement sur l’arête de son nez. Elle saisit ses poils, ferme la main brutalement, les arrache d’un cri victorieux, puis s’excuse d’un « oh, oh », devant les poignées blanches qui recouvrent le sol. Elle dit « padon, padon », et il s’écarte, laissant le passage au poupon, roi triomphant dans son carosse de chiffon. Serf paresseux, il réagit à peine quand une roue de plastique frôle de près sa patte arrière. Elle ne dit rien, mais il est là, toujours, ombre blanche sur le parquet marron. Il accourt à ses bravos, assiste impassible à l’histoire du soir, et repart en sautillant devant la gamelle qui l’attend. Il fait 41 kilos, mais est persuadé de n’en faire que 10, surtout quand il lui marche dessus. Il est tendre et brutal, délicieusement serein devant ses empoignades, résolument indifférent à sa présence sur le perron lorsque rentrer dans la maison est une question de vie ou de mort. Ils forment une joyeuse équipe, qui culminent à peine à 80 cm au dessus du niveau de la mer. Ils s’embrassent, se téléscopent, se croisent, s’enlacent, s’enchevêtrent, se blessent parfois. Pour le meilleur, et pour le pire, avec l’insouciance de ceux que la vie fait grandir côte à côte.

-Lexie Swing-

Catégories Animaux, Enfants

6 réflexions sur « 50 kilos d’amour »

  1. Au-delà du fait que tu me fout toujours la larme à l’oeil quand tu parle de ton chien, tu as un vrai don pour l’écriture, tu le savais?

  2. C’est beau cette complicité! J’aimerais que le mien connaisse ça un jour avec un compagnon à 4 pattes!

  3. Tu as de la chance d’avoir un chien bonne patte! Nous on avait un labrador qui n’était déjà pas commode avec nous mais alors quand notre fille a eu12-18 mois, c’était carrément devenu dangereux parce qu’il piquait les jouets de notre fille et ensuite grognait, voire montrer les dents, quand on s’approchait. Alors, autant nous on est capable de savoir qu’il faut faire attention et ne pas approcher, autant notre fille fonçait sans se rendre compte du danger! Au final, on a du donner notre chien parce que c’était devenu ingérable. Et moi qui adorais les chiens et en avais toujours eu enfant (celui-là mon chum l’avait adopté avant qu’on soit ensemble), maintenant je suis un peu dégoûtée et il me faudra des années avant de peut-être songer à en adopter un autre. :(

  4. C’est triste comme situation… J’ai eu un labrador aussi et elle avait facilement mauvais caractère. Mais je me demande si le problème ne vient pas du fait qu’ils étaient la avant l’enfant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close