Ces jeux d’adulte

Escarpins./ Raphaël Labbé
Escarpins./ Raphaël Labbé

« Je vais à une réunion sur les investissements immobiliers… des trucs d’adulte quoi! » Elle pouffe. Des trucs d’adultes. Comme les responsabilités, les papiers à trier et le linge à repasser. Ces trucs d’adulte avec lesquels on jongle sans y croire vraiment, persuadés que c’est une scène, un rôle attribué. Le rideau va retomber et la maîtresse va crier : « Allez Lexie, enlève ton masque, c’est la récréation, n’as-tu pas entendu la cloche sonner? »

S. et moi, on est comme ça. Elle paye, je rédige, elle coache, je materne, et demain peut-être, nous investirons. Mais ce sont des trucs d’adultes. On regarde Disney Channel, on braille en voiture, chantant « et toujours le poing levé » en tenant la (fausse) note, on compare nos escarpins, nos robes, notre poids sur la balance.

Hier, elle m’a dit « il a pris un coup de vieux non? ». « Il » a notre âge : la trentaine en lointaine ligne de mire. Ses joues se sont creusées, ses yeux sont plus cernés et ses cheveux… enfuis! Il porte un costume et des chaussures qui craquent, et souvent il rentre tôt parce que « demain il bosse ». Nous aussi. Lorsque je me couche deux soirs de suite à minuit, j’ai un oeil qui tourne en rond et la bouche qui s’affaisse dès 13 heures venu. J’ai les joues plus creuses, et les yeux plus cernés. Mais Dieu merci, mes cheveux tiennent bon.

Est-ce ça, la vie d’adulte? Ce sens des responsabilités, mêlé à une envie féroce de sauter à pieds joints dans les flaques? Cet argent que l’on gagne, précieusement, pour le claquer dans la première robe venue? Ces enfants qu’on aime passionnément? Cette vie dont on est enfin maître? Cet appartement rien que pour soi… et rien qu’à soi?

Si on m’avait dit que la vie d’adulte était l’addition compliquée d’un gros lot d’amour, d’une sensation de contrôle, d’un stress permanent, d’un tas de choses à découvrir et d’une acceptation presque totale de soi, j’aurais dit vas-y donne, je prends, je prends tout. Le bébé, le chum, la job, l’exil, le chien, les rires, les doutes, et les rides aussi. Je prends tout. Le bonheur j’aime ça, et puis je connais un excellent anti-rides.

 

-Lexie Swing-

Catégories Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close