Restaurant Confusion, à Montréal (Tapas du monde)

Tapas magret et polenta au fromage bleu./ Photo DR Lexie Swing
Tapas magret et polenta au fromage bleu./ Photo DR Lexie Swing

Je n’ai rien d’un critique culinaire. Déjà, je n’aime rien. Quand on me loue l’extraordinaire chair d’une crevette, je menace de tourner de l’oeil, et c’est la croix et la bannière pour me faire manger le moindre poisson qui n’ait pas les yeux dans les coins et une veste jaune panure. Lorsqu’il s’agit de me faire choisir un resto, je tape inévitablement « italien » dans Google. Autant dire que mes amis ont les pâtes qui leur sortent des oreilles. Alors après de vaines recherches de mon côté – plusieurs semaines de recherche – Mr Swing s’est décidé à consacrer dix petites minutes à la recherche du Graal. Et il l’a trouvé en trois clics (Arthur l’a mauvaise).

Jeudi dernier, nous nous sommes donc présentés, vêtus comme à notre première communion (ou comme j’aurais pu l’être si j’avais fait une première communion) (ceci dit, vu le décolleté, le prêtre m’aurait probablement excommuniée plutôt) devant un petit resto de la rue Saint-Denis, non loin de la station Berri : le Confusion. L’intérieur est plutôt romantique, du moins intimiste. Certains clients sont assis sur de véritables balançoires à la place des traditionnelles chaises. Original.

On nous propose du vin (une demi-bouteille nous a été suffisante, tant pour le prix exorbitant des vins servis dans les restaurants que pour conduire la voiture en rentrant), puis la carte des menus. En fait de menus, il s’agit surtout de choisir des tapas. Il existe des menus type découverte, mais nous optons pour des choix divers sur la carte, les menus planifiés débordant de poissons et autres animaux amphibies. Dattes pancetta et chèvre (un « wow » magistral pour Mr Swing), des roulés chèvre pavot (généreux), une salade betterave agrumes poivrons et croustillant de chèvre (décidément), un magret de canard polenta et fromage bleu, et enfin des triangles croustillants recouverts d’une fine epice assez savoureuse. Vous l’aurez compris, je n’aime pas le poisson, mais le fromage oui. A volonté si possible. Et j’ai été servie.

Mais il y a pour tous les goûts! Et pour un dîner en amoureux, le concept de ces petits plats plutôt généreux à partager est une belle expérience. D’entrée de jeu, j’aurais été tentée de prendre le magret-polenta, mais ce n’est finalement pas ce qui m’a le plus plu. L’idée de plusieurs petits mets à goûter est donc vraiment intéressante. A la sortie, la note est assez salée, mais les soirées dans les restaurants chics restant assez épisodiques pour nous, nous avions choisi d’y mettre le prix.

J’oubliais nos desserts : fondant au chocolat épicé et glace au caramel, pour mon amoureux, et pudding chômeur, sirop d’érable jeune et glace aux dattes pour moi. Et non, là, je ne partage pas.

-Lexie Swing-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s