Propre de nuit

le
Potty training./ Photo Tim Johnson
Potty training./ Photo Tim Johnson

Quand je sors du bain et que j’explique à Miss Swing que « je suis propre », elle me répond invariablement : « Ah tu ne portes plus de couches toi non plus? »

Parce que voilà, c’est officiel : Miss Swing ne porte plus de couches, ni le jour… ni la nuit! Nous aurons mis six bons mois entre les deux étapes mais les super-couches maxi absorbantes spéciales pipi de nuit sont désormais supprimées.

Les choses avaient été aisées : sur le pot vers 16 mois, arrêt définitif des couches de jour à 20 mois et propreté réelle (plus aucun accident à déplorer) à l’aube des 21 mois. Ceci étant fait, nous nous sentions nettement moins pressés pour la suite. Difficile de faire jouer la volonté de l’enfant ou sa capacité à reconnaître l’envie de faire pipi lorsqu’il est profondément endormi. Et puis la grossesse est arrivée, et ma propre envie de changer un lit entier à 2 heures du matin a considérablement terni ma motivation.

Quand j’ai demandé à ma copine S. à quel moment elle avait enlevé les couches de nuit de son aînée, elle m’a répondu qu’elle avait été « un peu flemmarde » et avait attendu « environ un mois de couches sèches au réveil » avant de les enlever. La flemme… ça me connaît en ce moment. J’ai fait mien son principe. Un soir, après les courses, j’ai prévenu : « voilà chérie, il y a 30 couches dans ce paquet neuf. 30 couches, c’est 30 dodos. Si tu fais 30 dodos au sec, plus de couches ». Elle a dit oui oui, moi pas dodo maman, et elle est partie en courant, toute nue dans la cuisine, comme tous les soirs.

Un paquet plus tard, à l’aube du week-end, nous avons supprimé les couches… avec succès. Un accident le mois précédent du type « elle vient de demander à faire un pipi à minuit, on va pas lui remettre de couche, elle va pas faire deux fois dans la même nuit » m’a appris quelques trucs. Si j’avais trois conseils techniques à donner, ce serait :

– Mettez une deuxième alèse par dessus le drap. En cas d’accident, vous n’aurez qu’à enlever celle-ci pour retrouver un lit propre, et pas à vous battre avec un drap-housse, une alèse, une autre alèse à remettre à la place de la première, un drap-housse, etc…

– Dans la même idée, enfilez un pyjama couvrant à votre apprenti enfant propre et laissez de côté la couverture ou la couette. Réduisez aussi le nombre des peluches. Devoir les sentir une à une à deux heures du matin pour savoir lesquelles ont été atteintes par le pipi et lesquelles ont eu la vie sauve n’a rien d’une affaire rigolote.

– Réduisez l’eau avant le coucher. Le canicule en France et les températures attendues au Québec cette semaine nous poussent plutôt à boire beaucoup mais privilégiez une excellente hydratation la journée et réduisez l’eau après le souper. Ou mieux : attendez la fin de la chaleur pour enlever les couches.

Et puis racontez-moi, ça s’est passé comment chez vous, la propreté ?

-Lexie Swing-

5 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Marie Kléber dit :

    Super pour Miss Swing! Ca change la vie!
    Nous on va profiter de l’été pour peaufiner les choses. De temps en temps il demande la nuit, ce qui n’est pas mal.
    Le jour, crèche oblige et vie en appartement aussi avec des grands-parents à temps plein (on ne fait pas ce qu’on veut, même quand on est maman, mais ça c’est un autre débat), il porte encore des couches culottes, mais il demande assez souvent à aller sur le pot (encore plus quand on voyage!!).
    C’est en court et j’espère qu’à la fin de l’été il sera propre de jour comme de nuit!

    1. lexieswing dit :

      On a eu la chance que sa nounou de l’époque soit très réceptive et la fasse aller sur les toilettes régulièrement. Certaines sont plutôt du genre « moui c’est trop tôt, j’ai la flemme de m’en occuper« .

  2. Céline dit :

    Super ! La vie sans couche, ça doit être mieux pour toi et pour Miss Swing !

    Ma petite a 18 mois, et nous n’en sommes pas déjà là. Je n’ai donc pas grand chose à t’apprendre sur la propreté. Mais ce que tu racontes m’aide à me projeter dans ce long apprentissage.

    Ce matin m’a fille m’a dit « caca » en se tenant les fesses et a dit « oui » (enfin ! c’était son pire ennemi il y a quelques jours) lorsque je lui ai parlé du pot. Après un petit livre, la chose était faite pour sa plus grande fierté.
    Cette après-midi elle a été cherché son pot toute seule dans les toilettes. Malheureusement, elle a fait dans sa culotte parce qu’elle n’arrivait pas à l’enlever et je n’ai pas été assez attentive. Mais bon, on a triché, on a tout mis dans le pot après et elle était quand même super contente.

    Je me dis que c’est bon signe, qu’elle a envie d’apprendre ça ! Je suis plutôt contente.

    1. lexieswing dit :

      Lol tu l’as bien joué! Si elle commence à reconnaître l’envie et qu’elle a adopté le pot, le chemin ne devrait plus être très long :)

  3. lanabc dit :

    Chez nous ça a été très très long… La miss n’a daigné aller sur le pot que vers 38 mois mais c’est venu du jour au lendemain avec un truc tout bête, le pot qu’on avait lui faisait mal aux fesses et j’en ai acheté un autre avec Minnie dessus. Elle a très peu d’accident, par contre elle demande une couche pour faire caca mais j’ai lu un bouquin où on disait que c’était être propre quand même. Je crois que ma fille est flippée/dégoûtée par ses excrèments et que ça la bloque. A la sieste, la couche est tout le temps sèche et très très souvent la nuit aussi. Ceci dit, nous ne sommes plus à quelques mois près

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s