Le ménage ou la victoire par chaos

Il y a les routines bien orchestrées, les tableaux de chasteté, ceux qui prévoient un effleurement de la poussière en jour A et une friction des fenêtres après trois semaines d’abstinence. Il y a ces maisons qui feraient pâlir les magazines, celles où la vie est comme aseptisée, et celles où le quotidien est juste drôlement bien rangé. Et puis il y a la mienne, où les casseroles s’entassent dans l’évier pourtant immense parce que je cuisine chaque soir avec une frénésie qui nourrirait dix ventres vides. Il y a les commodes qui débordent, et les chandails que mon aînée transfère en soupirant de ses tiroirs à ceux de sa soeur. Il y a les jouets qui pullulent, les légos se reproduisant comme autant de pédi-menaces minuscules, le carton des affaires de poupées vomissant des guenilles sur le plancher des chambres.

J’haïs le ménage tout en m’y plongeant corps et âme chaque week-end. Une relation passionnelle qui tourne vite au pugilat, largement aidée en cela par les soeurs La Bricole. Ainsi, en deux heures et moyennant quelques participations à divers puzzles et danses improvisées, j’ai pu venir samedi dernier à bout de la face A du disque de ménage hebdomadaire : le salon et la cuisine. Dimanche matin, soit la bagatelle de 15h plus tard, dodo compris, j’ai attaqué la phase B, les chambres, expédiant du même fait les irréductibles au salon. Mal m’en a pris. Le flot ininterrompu de directives (« Mets le bébé ici », « Donne-lui une tomate », « Enlève ton pied du canapé ») et d’invectives (« Tu dis pas moi quoi je dois faire! », « C’est pas à toi », « Tasoeur, donne! ») a vite tourné au vinaigre. Le champ de batailles était à la hauteur des cris : livres aux pages béantes disséminés sur le sol, vêtements de poupées semés à l’envi, légos abandonnés aux quatre coins de la pièce et miettes de pain – des vraies – glissées au coin de la bouche des poupons de plastique (« parce qu’ils avaient faim, maman »).

Mon quotidien est ainsi. Chaque pièce nouvellement rangée retrouve sa version chaotique quelques minutes plus tard, comme un reflet déformant dont elle ne voudrait plus se défaire. Chaque objet doit être rangé sitôt son utilisation terminée, c’est la règle numéro 1 de toute demeure ordonnée. Ayez un instant de faiblesse, une fatigue passagère, un malheureux « Oh je le rangerai tantôt », et c’est toute la maison qui s’encanaille. Les lits se défont, les vêtements s’empilent sur le fauteuil du fond, les brosses à dents s’éparpillent autour du lavabo, saluant au passage les verres à dents que l’on échange sans fin. Le manteau a loupé sa rencontre avec le crochet et jouit désormais d’un repos mérité sur le dossier du canapé, flirtant avec le porte-monnaie et les clés de voiture abandonnées dans le haut du coussin et que l’on cherchera avidement demain. Le dernier bol oublié sur la table du petit déjeuner s’est multiplié, et la famille entière du vaisselier s’épanouit désormais au milieu des miettes de pain et de brioche endimanchées.

Victoire par chaos du bordel quotidien.

On ne peut rien laisser au hasard, le désordre et la saleté s’infiltrent par tous les interstices de la fatigue quotidienne. Ils profitent de chaque moment d’atermoiement, du poids de chaque journée de travail délesté sur le coussin du canapé, de chaque soupir et de chaque hésitation. Un couchage fataliste (« Tant pis je verrai ça demain ») apporte plus de déboires qu’un miroir morcelé.

Alors j’ai décidé d’abattre mes cartes, et au jeu du sans-atout j’ai sorti mon joker.

L., elle a des balais magiques, des mains décidées et le ménage c’est son métier. Tremble, Poussière.

-Lexie Swing-

 

Catégories ExisterÉtiquettes ,,

8 réflexions sur « Le ménage ou la victoire par chaos »

  1. Nous ne sommes que deux dans un petit espace alors je mets un point d’honneur à ce que tout soit en ordre – enfin là encore l’ordre est une notions très personnelle!
    Je me souviens quand j’étais jeune fille au pair, je me coltinais tous les matins la chambre et la salle de jeux à ranger. A peine les filles avaient passé le seuil de la maison, qu’il y en avait partout. Le chaos en 30 secondes top chrono. Parfois il faut s’avouer vaincu, après tout il n’y a pas mort d’hommes!

  2. Lol c’est fou à quel point un espace peut devenir rapidement chaotique quand on ne prend pas la peine de juste poser les affaires (Mais qu’on les abandonne au contraire sur le sol derrière soi!).

  3. Déjà à deux c’est parfois pénible, alors à trois, quatre ou plus je n’ose pas imaginer… Tu a sbien fait d’embaucher L. !

    1. Si encore tout le monde s’y mettait ;)

  4. Ton titre est génial, bien trouvé!

    Chez nous aussi, le ménage est… problématique. Chez tout le monde, en fait, apparemment, car chez mes amies qui n’ont pas d’aide qui vient faire le ménage une fois de temps en temps, c’est un peu la désolation le soir quand on se pose enfin (« mais pourquoi tout colle ici? » « MARRE DES MIETTES! » etc.)

    Je fais le ménage en grand une fois par semaine, le WE, quand y’a personne à la maison pour quelques heures. Le truc, c’est d’être seule à la maison sinon c’est super moins efficace. Et comme la maison c’est aussi notre lieu de travail, il y a toujours quelqu’un qui bosse ou joue à la maison.

    Mon idéal, c’est un lieu de vie minimaliste. Feng et Mark sont assez bordélique, ça me tue! Sinon je dois être honnête, la maison est très petite (pour le Canada!) et elle est propre tant que tu n’es pas super maniaque. Plus grand, je ne pourrais pas assurer par contre. Ah, puis le jardin… rien à foutre. C,est la jungle, c’est pas mon problème :lol:

    1. Notre maison n’est pas très Grande non plus mais oui, qq heures seule ça serait vraiment le truc gagnant. Quoique j’en profiterai peut être pour me relaxer ! Merci pour le titre, je me trouvais drôle !

  5. Je crois qu’il n’y a que toi qui puisse parler de ménage avec autant de classe. Et je te rejoins: le moindre relâchement est fatal!

  6. J’avoue etre un peu bordelique, et maintenant que je suis seule je ne plus dire que c’est la faute a mon homme haha Ca va je m’en sors avec un bon coup de menage le weekend ou avant qu’on me rende visite ;)
    c’est vrai qu’apres les petits humains ont un certain talents pour en mettre… partout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close