Muffins aux bleuets de Ricardo

Le bleuet, cousin québécois de la myrtille, est un pur bonheur gustatif (surtout le sauvage, un peu plus acide). On le trouve facilement en surgelé, à des prix beaucoup plus abordables que les fruits congelés en France.

Et comme le dimanche après-midi, à la faveur du jour déclinant, est parfait pour embaumer la maison avec des douceurs sucrées… J’ai googlé Ricardo et déniché l’une de ses fameuses recettes 5 étoiles : le muffin aux bleuets.

Comme à mi-parcours, je me suis aperçue que j’avais un seul oeuf, et non pas deux, j’ai glissé dans un sac congélation la moitié de la préparation sèche avec une étiquette ‘muffins aux bleuets’. Je n’aurais plus qu’à la ressortir et à la mélanger à la préparation liquide pour la prochaine fournée (je me trouve particulièrement intelligente sur ce coup!).

Muffins aux bleuets./ Photo DR Lexie Swing
Muffins aux bleuets./ Photo DR Lexie Swing

Pour 10 muffins, faites un tour à l’épicerie et investissez dans de la farine, des flocons d’avoine, de la cassonade, du bicarbonate de soude (ou de la levure), du sel, un yaourt, de l’huile, un oeuf, du miel, de l’extrait de vanille et un sachet de bleuets (ou de myrtilles) frais ou congelés.

Les anglo-saxons ont inventé un truc génial : le dosage par mug. Dans la plupart des recettes, il est donc inutile de dégainer sa balance. Un bon truc si, comme c’est mon cas, votre balance refuse obstinément de s’allumer en votre présence (alors qu’elle fait les yeux doux à votre bien-aimé). Sortez donc votre tasse, enfilez votre tablier et c’est parti.

Préchauffez votre four à 180 degrés (350 degrés F.). Mélangez ¾ de tasse de farine, avec une demi-tasse de flocons d’avoine et une demi-tasse de cassonade. Ajoutez une cuillère à café de levure (un petit peu moins si vous utilisez du bicarbonate) et deux pincées de sel. Réservez.

Prenez un second bol. Battez un oeuf, puis ajoutez ¼ de tasse d’huile (Ricardo utilise de l’huile de canola, c’est-à-dire du colza, mais l’huile de tournesol fera très bien l’affaire également). Versez ensuite le contenu d’un yaourt, nature ou aux fruits (j’ai utilisé un yaourt aux fraises… C’est l’occasion de passer les parfums dont personne ne veut jamais!), puis une cuillère à soupe de miel et quelques gouttes d’extrait de vanille. Lorsque le tout est bien mélangé, ajoutez une tasse de myrtilles ou de bleuets et incorporez doucement.

Versez les liquides dans la préparation sèche, mélangez grossièrement (il paraît que le secret des muffins aérés, c’est de très peu mélanger). Placez des caissettes en papier dans vos empreintes et remplissez-les aux deux tiers.

Enfournez pour 35 minutes environ.

Pour découvrir la recette originelle ou doubler les doses, rendez visite à Ricardo! Si l’on en croit les commentaires, la recette peut se décliner à l’envi avec d’autres fruits, ou même du chocolat, du caramel, un yaourt à l’érable…

-Lexie Swing-

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Pomdepin dit :

    Yummy! Ici, les yaourts à la fraise disparaissent vite, mais pas les natures

    1. lexieswing dit :

      Et les noix de coco? Nous c’est toujours ceux-là qui vieillissent dans le frigo!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s