Nouvelle lecture : « Demain est un autre jour »

Demain est un autre jour./
Demain est un autre jour./

Vendredi, 16h30, je passe faire un tour à Renaud-Bray avant de prendre le train. Je soulève un Modiano, souris devant le coffret des trois Muchachas, me tourne vers les romans de poche. Mes yeux s’arrêtent sur la couverture de « Demain est un autre jour », de Lori Nelson Spielman. Je me rappelle du titre, croisé à la page Livres d’un Cosmo. Dans mon souvenir, le magazine décrivait ce livre comme « une jolie histoire positive qui met du baume au coeur » ou une idée du genre. J’empoigne et je pars avec, ce sera parfait pour m’accompagner dans le train la semaine prochaine.

17h, dans le train, je lis un passage du bouquin sur l’éducation que j’ai également acheté, et puis je lis la quatrième de couverture de « Demain est un autre jour ». En attendant ma gare, j’attaque le premier chapitre. Arrivée à Saint-Bruno, j’en ai déjà lu trois. J’enfourne mon précieux dans mon sac et pars rejoindre mon petit monde. Le souper avalé, l’enfant couché, je me glisse dans le lit pour lire « encore quelques pages ». À minuit 30, j’éteins. Bouquin fini.
Il y a des histoires subjuguantes, incroyablement bien écrites et dans lesquelles le talent de l’auteur laisse pantois. Et puis il y a ces autres histoires, ces jolies histoires, qui nous embarquent d’un bout à l’autre du roman. Ce ne sont pas les mieux écrites, ce ne sont pas les plus intenses, ni les plus riches intellectuellement parlant. Mais ce sont de belles histoires, qui laissent un petit goût doux dans la bouche, comme si une bonne amie nous avait conté à l’oreille une aventure sympathique qui lui était arrivée.
Le pitch : Brett, 34 ans, perd sa maman d’une maladie rapide et douloureuse. Sa maman qui est aussi la présidente d’une importante entreprise de cosmétiques. Brett, agent marketing au sein de l’entreprise, se prépare depuis l’annonce de la maladie à succéder à sa mère, dont elle est très proche. L’ouverture du testament arrive, ses deux grands frères reçoivent leur part du butin. Et Brett ? Brett reçoit comme seul héritage une liste de rêves. Cette liste même qu’elle avait rédigé à l’adolescence et que sa mère a précieusement gardée. « Réalise les dix rêves aux côtés desquels j’ai mis un astérisque », l’enjoint sa mère dans sa lettre d’adieu. « Alors tu auras droit à ton héritage ». 
Un seul mot : réjouissant.
-Lexie Swing-

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. My Chuchotis dit :

    Je l’ai lu aussi. J’ai beaucoup aimé. Pareil je me suis dit que ce n’était pas le livre le mieux écrit, mais cette histoire fait du bien.

    1. lexieswing dit :

      Tu en a slu des sympas ces jours-ci?

      1. My Chuchotis dit :

        Je suis en train de commencer Delphine de Vigan : rien ne s’oppose à la nuit mais je crois que tout le monde l’a déjà lu ;) sinon j’ai commencé Le royaume de Carrere, le début m’a emballé j’étais scotchée aux pages et là j’avoue que je l’arrête, ça devient trop historique pour moi

  2. Tu donnes envie … Je note sur ma liste à lire !

  3. Paddy dit :

    Je vais vite aller l’acheter. Le pitch m’a « titillé » …

  4. petiteyaye dit :

    ça donne envie de le lire ! j’essaierai de voir si je peux le trouver en ebook…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s