Avoir 15 ans

15 ans./ Photo Psychologies.com
15 ans./ Photo Psychologies.com

Il y a quelque temps, une journaliste du magazine Châtelaine s’est prêtée au jeu des aveux en rédigeant une « lettre à celle qu’elle était à 15 ans ». Des lectrices ont répondu en faisant de même. S’est ensuivi un joyeux débordement ponctué d’amourettes, de beuveries avec les chums, mais aussi, et plus souvent qu’à leur tour, de pertes d’êtres chers, de dépression, de fugue, de violence. Avec toujours, au bout, un message :  » Tu es ensuquée dans des sables mouvants et tu en as pour quelques années à te débattre en diable, mais tu verras, un jour, tout sera différent ».

J’ai lu ces témoignages alors que quelques heures auparavant j’avais croisé un ado, yeux à terre, mains serrées dans ses poches, dos au mur, à moitié enfoui dans un recoin des souterrains commerciaux qui grouillent sous le centre-ville de Montréal. Je me suis demandée qui il deviendrait, et si un jour il sourirait à son reflet, indulgent, en prenant la mesure du chemin parcouru.

Si je croisais celle que j’ai été il y a 14 ans, je lui dirais…

– Qu’elle n’a pas changé. On lui donne 16 ans maintenant, on lui en donne 20 quatorze ans plus tard. Le temps n’a pas de prise sur ses joues d’adolescente.

– Qu’elle devrait apprendre. Et cesser de se tourner les pouces en se disant que suffisamment est acquis. Que l’histoire et le français sont des domaines passionnants, et que tout ce qui n’est pas appris aujourd’hui seront des lacunes demain. Des lacunes difficiles à combler.

– Qu’un jour elle vivra de l’autre côté de l’Atlantique. Sans envie de retour.

– Qu’un jour proche elle ne fera plus attention à son tour de taille. Ou de cuisse. Qu’elle n’aura plus jamais de crises de larmes dans un magasin de vêtements bon marché. Que les 8 kilos pris en quelques mois fonderont, qu’elle fera 51 kilos un matin de terminale. Puis 53 de nouveau. Sans s’en soucier.

– Que ses amis d’aujourd’hui ne seront pas forcément ceux de demain. Mais que les exceptions qui confirmeront cette règle feront de ces amitiés des coeurs tagués au feutre indélébile.

– Qu’elle est forte. Très. Qu’elle affrontera des montagnes, sans jamais se plaindre, sans jamais cesser d’espérer. Mais qu’elle sera insupportable pour le moindre ongle incarné.

– Que porter une jupe de skate et des « Globe », c’est moche. Que laisser voir son string, c’est moche. Que porter un haut moulant et un baggy, oui c’est sexy (si si je le pense encore!).

– Que ce gars-là, assis en face au premier jour de classe, sera un jour le père de ses enfants. L’aînée aura ses yeux à lui et son nez à elle. La deuxième est encore une surprise. Quoique non, ça… je lui laisse le découvrir!

Et vous, que diriez-vous au vous de vos 15 ans?

-Lexie Swing-

9 commentaires Ajouter un commentaire

    1. lexieswing dit :

      De quoi avais tu peur ?

      1. Delph dit :

        Mes parents étaient assez strictes donc sorties limitées, oublie les petits copains et du coup je crois que ça a engendré un manque de confiance et une peur de « vivre » parfois. Genre mes premières années de fac, je rentrais tous les we chez mes parents plutôt que de rester sur place, à Lyon, de profiter, etc. Mais j’avais peur de ce que mes parents diraient notamment.

  1. pomdepin dit :

    C’est mignon comme tout, je ne dis pas du tout ce que je dirais à mes 15 ans, j’avais un fichu caractère!

      1. pomdepin dit :

        Non juste tête de mule

  2. Marie Kléber dit :

    Je lui dirai crois en toi, n’écoute pas le premier crétin venu qui te dira qu’il peut changer ta vie, donne vie à tes rêves, que l’amitié lui sauvera la vie et qu’un petit prince qui sourit, c’est l’apothéose du bonheur!

  3. Lizzie dit :

    Très chouette note… :)
    Je lui dirais « prends confiance en toi », « crois en toi ». Et puis, ne laisse pas échapper certaines amies aussi.
    Et puis je lui dirais que la vie est plus jolie à 30 ans qu’à 15 ans !

  4. Christy dit :

    Ayant 16 ans, je ressortirai tout cela dans quelques années… Hum hum ^^ Mais j’ai trouvé cet article A-D-O-R-A-B-L-E surtout la dernière phrase !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s