6 choses sur la rééducation du périnée

./ Flikr
./ Flikr

En France, toutes les nouvelles mères, ou presque, ont droit à des séances de rééducation du périnée. C’est largement conseillé, et en plus c’est remboursé. Ici, au Québec, c’est plus subtil. On suggère aux mères de « bien pratiquer leurs exercices de Kegel », et puis les cours de yoga, pilates ou autre « maman-bébé » promettent souvent un renforcement du périnée. But, that’s it. La rééducation périnéale n’est pas prise en charge par l’assurance maladie, seulement par les complémentaires, ce qui fait que de nombreuses mères sont obligées de payer de leurs poches. Pas drôle. Et puis, la rééducation, comment c’est vraiment?

  1. C’est important. Dans le genre indispensable. « Tu vois ce que c’est les couches pour femmes spéciales 45 ans et +? » m’a demandé ma kiné quand je lui ai demandé à quel point c’était important. Je vois oui.
  2. En France, ça m’a pris 8 séances à faire des « vagues », « remonter le seau du puits », « fermer les portes de l’ascenseur ». Au Québec, trois. Dont une à décortiquer mon quotidien tout entier, de mon menu au petit-déjeuner au bon fonctionnement de mes intestins, en passant par… Je suis sûre que vous pouvez imaginer.
  3. Avoir accouché par césarienne ne dispense pas de rééduquer son périnée, au contraire. Le moment où celui-ci supporte le plus, c’est durant la grossesse. Si vous avez eu une césarienne pour un bébé un peu trop lourd ou une grossesse multiple, vous êtes mille fois due pour vous rééduquer le pompon. Le pubococcygien pardon.
  4. Ça demande une pudeur niveau zéro. Imaginez une femme (un homme? Quelqu’un a fait ça avec un gars?) assise entre vos jambes et qui vous dit « Serrez mes doigts! Plus. Moins maintenant. Encore dix secondes. Je sens bien que vous ne serrez plus là… » Certes, votre pudeur en a vu d’autres. Rapport à la sortie en fanfare de votre tout-petit. Mais est-on prête à recommencer là, tout de suite?
  5. La première fois que j’ai entendu Kegel j’ai pensé à bébelle. Et puis Babel. Forcément j’ai pensé à Brad Pitt. Forcément je n’écoutais plus.
  6. Les hommes aussi ont un périnée. Siiii, j’vous jure. On va pouvoir faire du Kegel pis des vagues tous ensemble.

Alors, rééducation or not? Qu’avez-vous fait de votre côté?

-Lexie Swing-

14 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Zhu dit :

    Que dalle. On ne m’a rien proposé et c’était pas une priorité :-/

    Ceci dit, ouf, tout va bien. Mais je garde une fond de rancoeur à l’égard du manque de suivi des mamans après l’accouchement (les bébés sont bien suivis eux par contre).

  2. lexieswing dit :

    Je confirme. Quand j’ai demandé au medecin de me faire une ordonnance pour que ma complémentaire me rembourse elle m’a dit « pourquoi? vous ressentez un problème? ». Alors que, si j’en crois ce qui m’avait été dit en France, et confirmé par la kiné ici, c’est indispensable pour éviter une descente d’organes ou de vessie, les fuites urinaires, etc (après 45 ans)

  3. Idem pour moi… Rien du tout. Pas la moindre question ni le moindre conseil ! D’ailleurs comme je le disais dans mon récent article, à se demander si le périnée n’est pas un tabou au Québec !

  4. lexieswing dit :

    Apparemment ça commence doucement à rentrer dans les moeurs ici la rééduc! Je comprends que les femmes hésitent (à 100 dollars la séance si t’as pas de complémentaire…) mais je ne saisis pas pourquoi les médecins ne la conseillent pas

  5. Mon médecin m’en a parlé, l’infirmière m’en a parlé à la visite des 72h, mes amies m’en ont parlé, mon accompagnante m’en a parlé et je crois qu’on m’en a aussi parlé à l’hôpital. Et tu n’as pas besoin de prescription pour aller en physio ici, la physio est en accès direct (c’est d’ailleurs réglé directement par mon assurance auprès de la clinique, je ne paye que la portion non assurable). Bon même si on ne m’en avait pas parlé, j’étais pas mal au courant vu que je travaille avec des physios, mais j’avais reçu l’info tout de même des différents professionnels de santé qui me suivaient. :-)

    1. lexieswing dit :

      Ecoute… je ne sais pas si tu es chanceuse, bien entourée ou si c’est dans mon coin que ça se passe ainsi, mais non seulement personne ne m’en a parlé mais j’ai presque dû arracher la prescription des mains du médecin. Et quand j’en ai parlé au cours de yoga maman bébé aucune ne l’avait fait et aucune ne savait meme que ça se faisait si on avait pas un pb particulier :)

      1. Rassure-toi, je ne remets pas en doute ton vécu, mais justement, après avoir lu d’autres commentaires, je voulais partager que tout ne se passe pas – et heureusement ainsi. Peut-être que oui c’est différent selon ton coin, que oui c’est sûr c’est différent selon ton médecin qui fait ton suivi et aussi ton médecin de famille (si tu en as un). Comme je le disais, je suis pas mal plus informée que d’autres parce que je travaille directement avec des physios dans mes clients, mais je me souviens que même le centre communautaire où j’allais durant ma grossesse et pendant mon congé pour les activités grossesse puis avec bébé, on en avait parlé et même, qu’on avait eu une matinée-café sur la question avec une physio.
        Ceci-dit, je le redis, cela me fait rire les prescriptions de physios des médecins qui ne servent à rien puisque tu peux y aller directement pour toute blessure musculo-squelettique (sauf si c’est un cas d’accident du travail). ;-) Enfin, ce qui compte, c’est d’en parler et que le plus de mamans se sentent concerner par leurs fonds de culottes! Il y a eu récemment une opération avec des blogueuses sur ce sujet.

      2. lexieswing dit :

        Oh je sais que tu ne le remettais pas en doute, mais ça me fait me questionner sur pourquoi certains médecins, voire plusieurs médecins d’un même centre, vont le recommander, et pourquoi d’autres voient ça comme suffisamment facultatif pour ne même pas en parler? Pour la prescription, je crois que les médecins en font pour tout. Ca ne leur coûte rien, à part une feuille de papier ;) Qu’est ce que c’est l’opération blogueuses? Que devaient-elles faire?

  6. Marie dit :

    J’ai accouché à Sainte-Justine. Avec une déchirure 2 ou 3 on t’envoie direct à une séance de rééducation de groupe de périnée lors de laquelle on nous a donné une ordonnance pour des séances de physio individuelles. J’avais une ordonnance pour 10 séances mais n’y suis jamais allée…

  7. lexieswing dit :

    Tu n’y es pas allée parce que ce n’était pas remboursé?

  8. marinelandre dit :

    Hey ! Une bonne adresse de physio à Montréal ? :)

    1. lexieswing dit :

      Je t’envoie un message sur ton blogue

  9. Sophie P. dit :

    Pour mon premier accouchement, en France, j’ai eu une cesarienne et on m’a fait l’ordonnance pour des seances de reeducation perinéale. 10 séances mais plus pour le principe que par réel besoin. Ici accouchement par voie basse et rien, pas un mot sur le sujet. Du coup je me sers de ma premiere expérience pour faire travailler mon périné…et j’ai pris des actions « Always discreet » au cas où 😉

  10. doume dit :

    En France, fuites après accouchement en 1989, alors rééducation par biofeedback faite par un kiné homme.
    Je ne suis pas sexiste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s