Ta petite routine

Tout le monde sait ça : un enfant a besoin de routine. Surtout quand il est petit. Surtout quand un magnet mal collé ou une tuque mal mise peuvent provoquer une crise de bacon de deux heures trente. Et gare à vous si vous pensiez que vous pouviez mettre la chaussette gauche avant la droite. C’est droite-gauche sinon rien. Méfiez-vous. Je dis ça pour vous.
Alors on créé des routines, on les illustre, on les encadre au masking tape. Les plus chevronnés sortent leur inventivité et leur plastiqueuse, avec petites fenêtres à velcro et couleurs en fonction des saisons. C’est beau comme un aperçu Pinterest, mais infaisable pour mes deux mains. Chez nous, le tableau est dessiné a mano. Il me prend l’équivalent de deux épisodes de Friends from College pour le rendre compréhensible, mais il fonctionne.

Reste que, la routine m’angoisse. Si elle rassure parfaitement ma progéniture adorée, elle me file des hauts le cœur dès 16h sonnées. Le matin, elle se fait discrète. Nous sommes en retard, les gestes sont automatiques, l’esprit n’a guère le temps de faire un autre compte que 7h00+deux brossages de dents, deux leggings, deux pipis et un rappel parce qu’il restait quelques gouttes = train manqué.

Mais le soir… Le décourage me gagne tout à fait juste après le repas. Quand je m’avachis sur une chaise pour la première fois de la soirée, après avoir fait 12 squats durant le souper pour nettoyer chaque chute d’aliments-c’est-pas-ma-faute-maman et 3 lancers de yogourts par-dessus le comptoir. La table is a mess. Le lave-vaisselle doit être vidé avant d’être rechargé. Et la routine me rappelle son insolente mécanique : le bain, les dents, le pipi, le pyjama, l’histoire, les rappels. Avec les maladies de l’automne, elle devient carrément vicieuse, ajoutant son lot d’antibios, de combo hydrasens-crise de nerfs, de crèmes pour peaux sèches, de vicks sur la poitrine et de pschitt sur l’oreiller.

A l’image des routines bien huilées, mes enfants aiment les livres bien usés et les relectures en série. Le Noël de Splat est en tête du top depuis 10 semaines consécutives, détronant ainsi Le Loup qui voulait voir le monde. Du côté de la plus jeune, nous avons une préférence marquée pour les rimes et les animaux. Trois livres sortent ainsi du lot. Trois livres que nous lisons donc chaque soir. Les yeux fermés et la mémoire auditive à son meilleur.

Après vient le temps de débarrasser tout à fait, de préparer les lunchs du lendemain, le souper du prochain soir, de lancer la sécheuse, d’étendre le linge qui a tourné et de nettoyer quelques petites choses pour éviter le grand ménage du samedi matin.

Il est 21h quand on se retrouve sur le canapé du salon. On évoque les finances, les travaux, on s’émeut des expressions de notre plus grande et des progrès de notre cadette, on se partage les infos du monde et les infos de notre petit monde, on commente, on s’étreint, et puis on lance un épisode, un film qui n’ira pas jusqu’au bout, car mon amoureux se sera endormi longtemps avant la fin.

Le secouer doucement. Éteindre la télé. Sortir le chien. Réfrigérer le souper du lendemain désormais refroidi. Improviser sa propre routine. Et puis dormir, avant que tout recommence.

Parfois je dois freiner mon esprit qui galope, ressassant sans cesse (pas facile à dire) les tâches à venir comme une ritournelle infernale. Heureusement, la routine apporte aussi son lot de moments doux, qu’on ne raterait pour rien au monde. Le chemin vers la garderie et les visages que l’on cherche dans la foule d’enfants. Le premier baiser.  La petite main dans la nôtre, en allant vers la voiture. Les mots d’enfants qui se bousculent. Le repas qui attend. Le souper tous ensemble. Le dernier baiser (même si on sait qu’il y aura des rappels). Et le silence, juste après. 

-Lexie Swing- 

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Maman-Tout-Terrain dit :

    Oh, ca n’a pas l’air d’aller fort aujourd’hui… je me trompe peut-etre, mais j’ai l’impression, telle que je te lis, que tu mets plutot des petits piments speciaux et des instants previlegies, uniques, avec tes enfants, dans ta routine de chaque jour…
    Tu as peut etre besoin d’un poil de repos ou de je ne sais quoi… mais j’espere surtout que tu retrouveras vite la saveur de ces petits riens quotidiens avec les tiens.
    Des calins.

    1. lexieswing dit :

      Ah ah si ne t’inquiète pas le moral est bon! Ça fait longtemps que je suis tannée de cette routine, je n’aime pas trop le train-train quotidien, la répétition, c’était déjà le cas quand je n’avais pas d’enfants :) mais merci de t’en inquiéter

  2. Je suis comme toi, j’ai du mal avec la routine. Surtout j’ai du mal quand j’ai l’impression de stagner, que ma vie est dans les rangs et que rien ne change. Même si j’avoue que ces 3 dernières années on a eu plus de changements négatifs et de grosses « crises » que d’aventures! Mais j’ai hâte de vivre à nouveau des aventures justement, et pas juste la routine boulot / dodo.
    Bon après je sais bien qu’avec des enfants c’est différents, et même nous on a des habitudes qui ne changent pas trop… Ca fait aussi partie de la vie 

    1. lexieswing dit :

      Ça nous rassure, certainement, et ça nous tient debout. Mais ce sont les aventures qui nous font avancer je crois

      1. Oui, c’est les aventures qui gardent les choses interessantes ;) Apres c’est vrai que certains aiment une vie plus pepere par rapport a d’autres.

  3. Comme toi, la routine me cadre et me pèse à la fois. D’un côté, elle rythme mes journées et j’en ai un peu besoin sinon ça part en vrille. Mais des fois, j’en peux plus… à 14 h, si j’énumère les choses qui me restent à faire, des micro-gestes (ramasser ce qui traîne par terre, transférer des fichiers sur un clé USB, charger mon tel) aux corvées (le souper, le bain, etc.), j’ai envie de hurler.

    Je ne suis pas vraiment faite pour la routine, et je dis ça sans le ton hautain que tu pourrais imaginer :-) C’est juste que… ça m’ennuie. Je joue le jeu pendant un moment, mais c’est vraiment jouer un jeu. J’ai réalisé ça par rapport à des proches qui eux aiment vraiment passer par le même chemin tous les jours, saluer les mêmes personnes, aller aux mêmes restos, etc.

  4. Marie Kléber dit :

    Ah la routine, je connais ça moi aussi! Alors de temps en temps lui ou moi, nous nous offrons un petit truc qui change (et qui deviendra peut-être au fil du temps une nouvelle routine!)

    1. lexieswing dit :

      L’escargot est en moyenne année de maternelle ?

      1. Marie Kléber dit :

        Oui Lexie! Moyens/Grands!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s