L’Indien n’est pas un costume d’Halloween

Lorsque j’étais petite fille, l’Halloween n’était pas encore très courant en France. Lorsque nous nous déguisions, c’était pour Mardi Gras, une fête catholique située juste avant le Carême. Un défilé avait lieu, on mangeait des choses grasses comme des bugnes (ça n’a pas la même forme que des beignes mais c’est gras pareil) ou plus sucrées comme des crêpes, on allait à la vogue et on était heureux.
J’avais les cheveux longs, j’avais le visage fin, je portais bien les nattes, j’étais faite pour être déguisée comme les Indiennes des contes. On m’affublait d’un ruban et de plumes, et d’une robe à franges en suédine. Je me plaisais dans le miroir, c’était un joli déguisement.

On en trouve encore, des déguisements comme ça, dans les rayons des boutiques françaises. Ils sont toujours aussi mignons, mais même si je magasine volontiers dans ces boutiques-là pour l’Halloween, le costume d’Indienne n’est plus sur ma liste. La vision de l’Indienne telle qu’elle est perçue en France n’a rien à voir avec la façon dont est perçue la culture autochtone. Car la femme autochtone n’est pas un personnage. Ce n’est pas le Rocky de Paw Patrol, ce n’est pas le Mario de Mario Kart. Ce n’est pas une pompière, ce n’est pas un M&M’s. Ce n’est ni une job, ni un objet, ni un personnage de dessin animé, ni même un personnage célèbre. C’est une culture et une communauté plurielles. Ce sont des coutumes. Ce sont des langues. Ce sont des personnes auxquelles il serait doux de s’identifier si leur culture n’avait pas été tant (re)niée dans l’Histoire et à l’époque actuelle.

Aussi, et ce n’est pas moi mais une étudiante de Winnipeg qui le disait l’an dernier, ces costumes – car oui il s’en vend aussi au Canada – donnent une image non seulement fausse, mais également très figée de la culture autochtone, une image très datée en réalité. Un professeur du Manitoba, interrogé dans le même article, déplorait même que les Autochtones soient perçus, à travers ces déguisements, comme des « sauvages exotiques ».

Tous, cependant, ne sont pas d’accord avec cette vision des choses. Dans un second article daté également de l’an dernier et paru dans La Presse, on aborde la notion de tabou et d’hypersensibilité, on y insère les mots censure et liberté d’expression, déplorant qu’au nom du politiquement correct, on ne puisse plus se déguiser en Indienne, ou en Geisha, en Chinoise, en Mexicain portant cigare et sombrero ou même en Noir.

Pourtant, cela va – et c’est seulement mon opinion – au delà de la liberté d’expression, c’est prioritaire sur la notion de droit ou de censure, c’est une question de respect. Et c’est la raison pour laquelle ce n’est pas un problème d’être déguisée en Petite Indienne en France, et que ça l’est au Québec. Le poids de l’Histoire, la place d’une communauté dans une société, devrait primer sur le droit de porter n’importe quel déguisement à l’Halloween. La Petite Indienne en France est un personnage de livre, une héroïne de dessin animé. La communauté à laquelle un tel déguisement ferait référence ici au Québec se doit d’avoir le respect de son peuple, les Canadiens. Tout comme n’importe quelle communauté, a fortiori si elle est ou a été discriminée.

Et non, contrairement au parallèle émis dans l’article mentionné ci-dessus, je ne pense pas que cela puisse être mis sur le même plan qu’un déguisement de Flamenco ou de French Cancan. Ni même de Geisha. Et celui qui crie au loup revient à dire que les Françaises dansent toutes le French Cancan, et que les Espagnoles maîtrisent toutes le Flamenco. Pour avoir du sang des deux peuples, je vous confirme que l’on peut être aussi peu douée dans l’un ET dans l’autre.

Alors exit le déguisement de Petite Indienne, nous avons misé sur du solide, du doux, du pelucheux cette année. En bons végés, amis des bêtes, nous avons voté pour la ménagerie. Cette année nous avons donc l’ex chat, devenu souris (une reconversion) et le petit cheval déguisé en chat (des oreilles qui trainaient par là).

Et vous, quels déguisements avez-vous ressorti des placards? Et pensez-vous que l’on devrait pouvoir tout porter?

-Lexie Swing-

13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Maman-Tout-Terrain dit :

    Tres interessant, ton point de vue, puisque justement tu habites au pays de certains indiens.
    J’avoue a la fois etre dubitative… et neutre sur la question :-) Neutre parce que finalement je ne vis pas la bas… Je ne sais pas ce que represente la culture des peuples indiens, et que du coup je me garde bien de tout jugement… Pour eviter tout risque, nous n’avons pas de deguisement d’indien, car nos enfants sont dans une ecole americaine. (Principe de precaution… On ne va pas faire de vagues, ni vexer quelqu’un par un impair…)
    Cela dit, on a vecu en Chine. On a rapporte des costumes traditionnels de la-bas, et on les porte volontiers pour le plaisir. Les petits chinois de l’ecole aussi mettent leurs costumes traditionnels pour les journees costumees.
    Il y a aussi des journees ou l’on s’habille en Francais, avec mariniere, beret et baguette. Et je reflechissais a des costumes de danse folk, parce qu’avec deux garcons scolarises, le French Cancan n’est pas une evidence.
    Alors oui, les costumes vont largement reduire la culture qu’ils veulent representer. C’est une image d’Epinal, et qui plus est fausse, la plupart du temps. Mais faut il pour autant fustiguer leur utilisation? Les costumes ne donnent-ils pas une premiere image, certe reductrice, mais qui peut mener a un interet veritable pour une civilisation? (C’est par le biais des -fausses- impressions que j’avais de la Chine que j’ai commence a me passionner pour le pays…)
    Quoiqu’il en soit, je reste la Suisse (encore une image, tiens ;-) )… Dans la mesure ou cela peut vexer quelqu’un, je suis d’accord sur le fait qu’un deguisement doit etre utilise avec parcimonie :-)
    (PS: desolee du roman :-) )
    Joyeux Halloween!

    1. lexieswing dit :

      Je crois qu’en fait c’est surtout qu’il y a quelque chose de fort associé à ce costume, ce n’est pas un habit comme on en met tous les jours, il a une signification particulière. Les coiffes par exemple sont l’apanage de certains membres, c’est un signe d’autorité… mais c’est un sujet sensible parce que ça fait aussi partie de la culture du pays…

  2. archimi dit :

    Mince mon fils est parti déguisé en indien à la garderie ce matin, toutes ces considérations étaient à des années lumières de mon esprit quand j’ai dit « oui » à son envie de déguisement d’indien… Maintenant je me sens un peu mal. Je suppose qu’au masculin c’est moins pire mais quand même j’espère que ça n’heurtera personne…

    1. lexieswing dit :

      Tu me diras! c’est un enfant, ça sera sûrement vu différemment. Je n’avais jamais pensé à ça avant d’arriver au Québec et de lire des articles sur le sujet. Preuve que c’est une considération géographique :) as tu fait le costume toi même ?

      1. archimi dit :

        Le vêtement a été trouvé par ma belle mère sur une brocante (en France!) et je lui ai confectionné la coiffe. Notre fils est passionné par l’histoire des indiens d’Amérique, il dit lui même que ces indiens là (avec des plumes sur la tête) n’existent plus. Dans le cas de mon fils, c’est vraiment son intérêt et son admiration pour l’histoire et la culture des peuples autochtones qui ont motivés sont choix, on le vit plus comme un costume folklorique ou d’époque que comme une représentation actuelle de la culture autochtone. Mais c’est probablement une représentation caricaturale et je comprends que cela puisse offenser les autochtones… Mais effectivement je pense que personne ne jugera sévèrement un petit garçon de 4 ans qui aiment les Indiens!

      2. lexieswing dit :

        Je ne pense pas non plus et c’est chouette qu’il s’y intéresse ainsi. Merci d’apporter ta pierre à l’édifice des visions possibles :)

  3. aylyon dit :

    Merci pour cet article nuances.
    Moi je suis agacée de voir ceux qui crient à l’hypersensibilité.
    Parce que les Premières Nations vivent encore une histoire trop douloureuse par rapport à la colonisation, à l’extermination de leurs peuples, de leur culture. Halloween c’est une journée, personne ne va mourir de ne pas mettre un costume parmi tant d’autres possibilités.
    En revanche je trouve que ce n’est géographique que si on le veut bien.
    Après tout peu importe où on se trouve on peut faire attention aux différentes cultures et ne pas se les approprier sans se questionner.
    Personnellement je ne me sens pas du tout à l’aise avec tout ce qui est représentations caricaturales d’un peuple, peu importe lequel. Mais c’est peut-être aussi qu’en tant que «minorité visible» j’ai aussi vécu de la discrimination (des imitations de mauvais goût par exemple) et que je trouve qu’il y a tellement d’autres façons d’aborder une culture…
    Happy Halloween!

    1. lexieswing dit :

      Oui tu as raison, et je comprends ce que tu veux dire quand tu considères que « c’est géographique que si on le veut bien ». Je pense cependant qu’il est plus douloureux pour des Autochtones de voir des gens de leur propre pays/peuple arborer ce type de costumes que des gens d’Europe. Car en Europe tu peux considérer que c’est une méconnaissance. Mais tu ne peux pas considérer la même chose quand il s’agit de ton voisin. C’est intéressant ce que tu dis sur les minorités. Je ne me suis pas autorisée à écrire le parallèle mais pour moi, en terme de sensibilité, c’est comme si on arborait en France des signes religieux à titre de déguisements, comme un voile pour reprendre l’idée de la coiffe.

      1. aylyon dit :

        Oui voilà c’est un peu comme ça que je le ressens :)

  4. Je aprtage completement ton point de vue, et je trouve dommage que la liberte d’expression soit utilisee comme argument contre le respect d’autrui :/
    Il y a cette annee une polemique sur Moana. Dans ce cas-la, (et c’est justement la qu’est la difference) il s’agit d’un personage positif (apparement) et fictive, et non d’un costume « d’hawaienne ».
    Et ca c’est sans compter les costumes de femme, qui sont sexy ou rien…
    Bref, super mimi ta petite peluche :)

    1. lexieswing dit :

      Merci :)) ça me dit quelque chose cette polémique mais je trouve effectivement que le personnage est positif et valeureux

  5. J’aurais carrément pu faire la gaffe quand je suis arrivée au Canada (et je ne reprendrais pas un Français en France qui opte pour un costume d’Indien pas du tout typique…), mais effectivement, dans le contexte canadien, ça me paraît maintenant déplacé.

    Ceci dit, je crois vraiment que tout est question de contexte. Je ne verrai aucun mal à habiller Mark en mandarin chinois pour rigoler, par exemple.

    1. lexieswing dit :

      Est ce que ça dépend aussi de la façon dont la culture que tu souhaites représenter avec ton déguisement est considérée aussi? Je me demande si ce n’est pas le cas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s