La fille qui ne saluait pas 

On dirait le titre d’un roman de Jonas Jonasson. La fille qui ne saluait pas. J’aurais pu écrire « l’homme qui ne saluait pas » mais à part mon sympathique voisin, je n’ai guère d’exemples masculins dans mon entourage. Mais de femmes … 

Des personnes qui ne saluent pas, qui ne disent pas bonjour, qui semblent avoir le sourire coincé dans l’estomac, on en a tous connues. C’est ce chauffeur d’autobus qui ne répond pas lorsqu’on le salue en entrant dans son véhicule. C’est cette vendeuse qui nous ignore ostensiblement. C’est cette collègue qui fait mine de regarder ailleurs. C’est cette grande-tante qui fait fi des salutations pour lancer la conversation sur un sujet bien plus important : votre future progéniture et/ou votre tour de taille. 

Mais il y a une toute autre espèce. Une espèce qui, loin de la disparition semble plutôt en voie de propagation. Ce sont ces personnes, ces femmes pour moi, qui ne saluent pas. De façon chronique, consciente et délibérée.

L’attitude est étudiée : le regard est franc, l’oreille alerte, la moue boudeuse. Le test consiste en une technique simple qui a fait ses preuves en matière de salut : le bonjour claironné, regard appuyé et sourire éclairé. Imparable. Vous avez même décroché une grimace de plaisir à la boulangère avec ça. 

Mais force est de constater que certaines personnes de votre entourage sont parfaitement insensibles à votre technique supposément infaillible. Autant de fois vous la répèterez, autant de fois votre salut sera superbement ignoré.

J’en ai même conçu une certaine admiration. Comment font-elles pour maintenant ainsi mon regard et accueillir mon bonjour avec autant de froideur ? Quel est le secret de ce silence ? Quelles connexions se font pour rejeter l’appel avec autant de dédain apparent? Je leur remettrais volontiers la palme de la meilleure actrice. Ou de la meilleure garce, c’est selon.

J’ai perdu mon temps et construit des théories. Timidité, maîtrise aléatoire de la langue française, condescendance. Chacune de ces hypothèses s’est vérifiée. Mais pas avec toutes. Certaines mégères résistent à mon interprétation audacieuse. Elles observent mon salut avec le mépris propre aux impolis, les yeux grands ouverts, pour certainement mieux accueillir ma réaction. Elles ne sont ni timides, ni gênées. Même pas réellement condescendantes. Elles sont juste… mal éduquées ? Blasées ?

Délivrez-moi le fin mot de l’histoire ! En connaissez-vous? Êtes-vous vous même une mégère ? Que pensez-vous de cette capacité incroyable qu’ont certaines personnes de soutenir un bonjour sans ciller (et sans répondre)?

-Lexie Swing- (tgif)

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Si il y a ben quelque chose qui m’horripile c’est les gens qui ne disent pas Bonjour ! Je ne comprends pas, je pense vraiment que c’est un problème d’éducation voire culturelle car c’est très présent ici par rapport à d’autre pays. Pour moi : Bonjour, s’il vous plait, merci c’est la base ! A chaque fois que je reçois un courriel pro venant d’un client sans le « Bonjour », je me permet de répondre. Bonjour, pour commencer….Arf c’est un sujet sensible mais contente de voir que je ne suis pas la seule que ça exaspère.

    1. lexieswing dit :

      Je dirais que plus que de énervement encore je ressens une certaine forme de sidération. Tu dis ou écris quelque chose, clairement, Et en face la personne reste muette ?! Wtf!!

  2. aylyon dit :

    Aaaaaaaaaaah merciiiiiiiiii!
    Ici on s’inquiétait d’être de vieux c*** à s’attacher au savoir vivre, à la politesse…
    :D
    M’enfin ce qui m’a le plus exaspérée je dois dire c’est une fois quand j’étais avec le Petit Grand on a croisé sa prof de sport, que je ne connaissais pas.
    Elle s’arrête, parle à mon fils, je dis bonjour, elle ne me jette même pas un regard et se casse.
    Je suis restée soufflée.

    1. lexieswing dit :

      J’avoue que je ne comprends pas. Il n’y a rien à faire, j’ai retourné le problème dans tous les sens, en vain. Je ne saisis pas la raison, ce qui se passe dans la tête des gens à cet instant…

  3. J’avoue que je ne sais pas si c’est un manque de savoir vivre, d’éducation, si c’est de la condescendance ou de la bêtise, mais ça m’exaspère au plus haut point.
    J’ai le sourire facile et le mot gentil à tout va, alors me faire snober, voire mal parler, je tolère moyen!

  4. C’est un attitude que je vois beaucoup en France, mais quasiment jamais ici. Je ne peux pas me souvenir de la dernière fois où j’ai été snobée comme ça, tiens!

    Par contre, je suis sûre que je snobe involontairement des connaissances éventuelles, je n’ai pas du tout la mémoire des visages. Mais alors pas DU TOUT. Ça énervait apparemment une ancienne voisine à Ottawa, qui m’avait demandé de façon très cash si j’étais fâchée avec elle. Euh… non, pourquoi? Ben parce que je ne l’avais pas saluée. Franchement, moi à pied, elle en voiture, je ne la voyais tout simplement pas. Je ne regarde pas trop qui est au volant, quoi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s