Sa petite rentrée au Canada

Demain, c’est le jour tant attendu : Miss Swing rentre à l’école. C’est réellement un nouveau chapitre dans notre livre familial. Plus que n’importe quel anniversaire, plus que certains acquis essentiels, cette étape-ci, franche et datable, marque un tournant. En dehors de sa conscience propre d’enfant qui grandit, je me sens moi aussi une mère qui grandit. Je deviendrai demain une mère d’écolière. Mon emprise se relâche, et ma confiance devra s’agrandir pour laisser mon oisillon voler au sein de ces groupes plus larges, dans ces lieux inconnus, au milieu de ces visages nouveaux. Mais qu’est-ce que ça fait, concrètement, de rentrer à l’école au Canada?

Au Québec, on entre à l’école à 5 ans

Tous ceux qui s’interrogeaient déjà sur un retard seront rassurés : ici on entre à l’école à 5 ans, sauf exception d’une pré-maternelle à 4 ans. Ma B., pleine de ses 5 ans et demi, est donc parfaitement dans les clous. Avec elle, il y aura des enfants nés du 1er octobre 2012 au 30 septembre 2013. Des presque 6 ans, et des tout juste 5 ans. Est-ce mieux de couper en octobre ou moins bien qu’ailleurs? Difficile à juger, mais comme le dit la réponse généralement formulée, «il fallait bien couper quelque part».

En pratique, cela signifie aussi que l’enfant n’est pas dans le même état d’esprit, la même maturité, que s’il commençait l’école à trois ans. Il comprend parfaitement ce que l’idée d’école signifie, il a notion des enjeux, il a saisi que l’an prochain serait celui de la grande école et des apprentissages de la lecture et du calcul. Il comprend plus, appréhende plus parfois aussi. Mais il est aussi très impatient. Pour un parent, les laisser s’envoler à 5 ans est rassurant. Et je peux comparer facilement : mes filles ont 5 et 3 ans, ce qui signifie qu’en France, Tempête pourrait entrer à l’école cette année. Serait-elle prête? Oui, pourquoi pas? Est-ce que je la vois mieux rester deux années de plus à la garderie, les cheveux au vent sur son tricycle, s’épanouissant au milieu de son petit groupe, dans son petit local? Absolument.

Je n’ai pas tout compris à la liste de fournitures

Je crois que l’incompréhension face aux listes de fournitures est universelle, mais lorsque s’y ajoutent des termes différents parce que propres au pays ou à la région où l’on a immigré, les choses se corsent! Je sais maintenant ce qu’est un duo-tang et j’ai déduit facilement que la boite de douze marqueurs était une boite de feutres et non de surligneurs. Mes quelques années déjà passées ici m’avaient préparée au cartable (qui est un classeur) et à l’efface (qui est une gomme). Bon, il y a deux-trois affaires pour lesquelles j’ai rendu les armes, appelant au secours amies et vendeur bien intentionné.

Le midi, c’est boîte à lunch

Dans nos écoles, point de cantine. Le midi, les enfants apportent généralement leur contenant type Tupperware®, ou des versions plus élaborées de boites compartimentées. Dans notre école, il n’y a pas non plus de micro-ondes (personnellement je préfère, qui sait ce que les gamins seraient susceptibles d’y mettre?). Petits sandwichs, quiches, légumes variés, muffins salés, œufs durs et bâtonnets de fromage seront donc au programme. Pour les plats chauds, nous avons investi dans un contenant Thermos. De notre côté, tout a été prévu pour limiter les déchets. Pour l’environnement, bien entendu, mais aussi pour éviter que partent à la poubelle des contenants qui n’y étaient pas destinés. Rien à jeter, rien à perdre donc.

Comme la plupart des écoles – je pense – un service de traiteur est possible. Ma fille pouvant être très picky, je ne suis pas certaine de l’employer de sitôt!

Il y a un service d’autobus scolaire

Les autobus scolaires, les fameux bus jaunes des films, on les trouve ici aussi. Il est possible de les prendre dès la maternelle. En pratique, en dessous d’une certaine distance, l’enfant n’y a pas droit car il est réputé pouvoir marcher jusqu’à l’école. C’est notre cas. En pratique également, l’autobus vient chercher les enfants proches de l’heure de début de l’école, et les ramène drette après la fin des classes. Comme nous partons trop tôt et revenons trop tard pour attendre avec notre fille l’arrivée de l’autobus et pour l’accueillir à son retour, ça n’aurait pas été non plus envisageable. De notre côté, elle ira donc à la garde le matin et le soir.

Les jours sont courts et les vacances peu nombreuses

En maternelle, B. sera en classe de 8h15 à 14h32 (précisément) avec un peu plus d’une heure pour manger. À compter de la primaire, elle finira une heure plus tard. Les horaires sont les mêmes chaque jour de la semaine d’école. Elle aura des vacances à Noël et une semaine fin février ou début mars. En complément, des journées qualifiées de pédagogiques sont prévues chaque mois. L’enfant peut être en congé ou venir à la garde de l’école et profiter de l’activité organisée ce jour-là (parfois il s’agit d’une sortie). Pour les professeurs, les journées pédagogiques sont des journées de formation. Il existe bien sûr des congés pour jours fériés mais également 3 journées de congé pour force majeure. À ma connaissance, ils visent à couvrir la possibilité d’école fermée en raison d’une tempête de neige ou de verglas, par exemple.

Mes filles iront à l’école publique francophone

Notre ville compte 3 écoles maternelles et primaires publiques francophones. Dès lors que nous avons choisi de les envoyer à l’école publique, nous avions l’obligation – n’y voyez aucune critique – en tant qu’immigrants issus d’un pays francophone et ayant fait leurs études en français, d’envoyer nos enfants à l’école francophone. (Je crois que la loi est différente pour les personnes sous visa de travail temporaire). Des amis ont inscrit leur enfant à l’école anglophone, après avoir prouvé que l’un des parents au moins avait étudié en anglais. Il existe également des écoles spécialisées, qui peuvent être publiques (alternatives) ou privées (arts-études, Montessori, écoles internationales…). Et des écoles privées, dont les coûts diffèrent et qui ne sont pas liées à une confession (elles peuvent l’être mais ce n’est pas la majorité, je le précise ici car en France on voit souvent les écoles privées comme confessionnelles, bien qu’à ma connaissance ce ne soit pas nécessairement le cas.Toute précision sera bienvenue ici).

Tout ça, ce sont les grandes lignes. En pratique, l’école est certainement bien différente. Elle est connue pour être notamment plus à l’écoute des individualités et pour encourager les enfants dans leurs réussites plutôt que de pointer du doigt leurs faiblesses. On a bien hâte, en tout cas, d’en faire la découverte. Première réunion des parents ce soir, rentrée demain, à nous l’école!

Bonne rentrée à tous!

-Lexie Swing-

PS Sentez-vous libres de corriger les affirmations ci-dessus, c’est ma première fois à l’école québécoise, je ne suis pas l’abri d’une erreur!

17 réflexions sur « Sa petite rentrée au Canada »

  1. Bonne rentée à ta grande puce!
    J’avais jamais vraiment réalisé que nos filles feraient leur rentrée en même temps :)
    Hihi tu m’as fait rire pour les listes scolaires! c’est une adaptation cette différence de langage nous avait un peu pris au dépourvu pour le premier!
    Au sujet de la prise en compte de l’individualité et l’encouragement… ça n’a clairement pas été mon expérience de l’école, en admettant que j’ai été très critique des deux premières années d’école avec mon plus grand et que j’avais gardé l’expérience de l’école en France qui avait été finalement plus positive de ce côté là, mais aussi les directives et prises en charge sont apparemment assez différentes en fonction des Commissions scolaires, des profs… de tellement de choses en fait! que bon, nouvelle année, nouvelle ville (eh en plus je t’avais dit qu’on est voisines? de ville hein), nouvelles écoles, bus scolaire à prendre matin et soir… on attend avant de se faire une idée.

    1. On est voisines de ville c’est vrai ? Où es tu ? Merci pour ton retour, j’ai surtout une crainte de l’enfant perdu dans la masse, moins de contact avec le corps encadrant (par rapport aux éducatrices de garderie). Mais bon, l’école a bonne presse de ce côté, je verrai bien. Bonne rentrée de ton côté aussi alors :)

      1. ah ben pour la masse en tout cas et l’encadrement je dirais ça a été plutôt le bon point, il ne sont pas non plus dans des trop grands groupes par rapport au CPE qui finalement se retrouvent aussi nombreux une bonne partie du temps puisqu’ils mélangent les enfants régulièrement, et le service de garde matin et soir aide beaucoup aussi à apporter un contact avec les enfants :) Je suis à Ste Julie :)

      2. Nous ils étaient dix en dernière année de CPE, mélangés uniquement le matin et le soir. Là ils sont combien, plus d’une vingtaine par groupe non? Ah oui tu es tout près! Même académie !

      3. ah non il me semble que 20 c’est le grand maximum le grand ils étaient 18 (20 en 1ère année) et là dans la classe de ma fille ils sont 19. c’est sûr que c’est plus que 10 tout de même :)

      4. Est ce que c’est le moment que je te dise que notre classe est à aires ouvertes avec plusieurs classes dans la même salle ? ;)

      5. Ah ouais? c’est voulu ou ils avaient plus de place dans l’école? j’ai jamais vu ou entendu encore des écoles où ils ont fonctionné comme ça tiens, c’est intéressant. ben tu nous diras comment ça se passe! j’avoue que je suis curieuse aussi parce que pas mal d’écoles changent un peu leur fonctionnement, s’inspirent d’autres pédagogies etc sans être des écoles alternatives. comme par exemple cette année dans l’école de mon grand, ils avaient mis des vélos stationnaires en classe et certaines classes n’avaient pas de tables à proprement parler il y avait quelques stations bureau-debout et puis ils essayaient de faire que les enfants travaillent plus ensemble et moins limités par les pupitres individuels… bref des découvertes en perspective :)

      6. C’est voulu, c’est un modèle d’école qui existait dans les années 60-70 je crois. Ça a disparu par la suite mais celle ci a été conservée :) c’est notre école de quartier

  2. Coucou, intéressant de voir les différences entre chez vous et chez nous !
    Je ne pensais pas que la maternelle existait au Québec, elle dure donc 1 an ?
    J’imagine qu’à la garderie on leur apprend tout de même un peu comme à la maternelle chez nous… même si j’ai été surprise de voir qu’ils apprennent par exemple toutes leurs lettres très rapidement en France. A 4 ans ma fille commence à lire les mots simples.
    Et l’été, combien de temps durent les vacances ? Est-ce qu’il existe un genre de centre de loisirs comme en France ?
    Bonne rentrée B. !

    1. Oui un an de maternelle, qu’ils conçoivent je crois un peu comme une année de mise en place de la routine, leur apprendre à rester assis, à suivre un horaire. A l’entrée en maternelle, les profils sont assez disparates car certains sont allés en garderie et d’autres sont restés à la maison. Il y a des garderies prématernelles qui travaillent fort sur les lettres et les chiffres, nous c’était un peu moins le cas, l’accent était plus mis sur les découvertes je dirais. Elle sait quand même ses lettres et sait compter mais ce n’est pas foufou non plus ;) je suis impressionnée qu’elle commence à déchiffrer les mots simples à 4 ans !

  3. celineauthemayou 29 août 2018 — 5:04

    J’ai hâte de lire la suite :-) Les comparaisons entre les différents systèmes sont toujours très intéressantes. En France, la scolarité va devenir obligatoire à partir de 3 ans l’année prochaine. Et 3 ans, c’est certain que c’est très tôt… Quand, comme F, tu as été gardé par une nounou et que tu débarques dans une classe de 27 enfants (oui 27 enfants, gérés par une instit et une assistante maternelle), et bien, ça fait tout bizarre… !

    1. Oui je trouve que ça fait beaucoup ! Nous ils ont 5 ans, et passent de 10 à 20 environ. Mais certains arrivent directement de la maison quand un des parents étaient au foyer par exemple, ou d’une garderie familiale comme tu mentionnes, et ça c’est toute une adaptation aussi, rendu à 5 ans

  4. Bonne rentrée à ta poupée!
    C’est intéressant de voir les différents fonctionnements d’un pays à l’autre, surtout concernant l’âge où ils commencent (en France c’est bien plus tôt en général). Ta fille aime l’école? Ça se passe bien?

    Ici pas d’école pour l’instant (Lilas a trois ans et demi, on démarre l’ecole À la maison), peut-être pour une année, peut-être plus.
    On verra selon ses besoins et ses demandes.

    L’annee Prochaine, l’instruction deviendra probablement obligatoire à trois ans, donc on devra la déclarer (chose qu’on n’a pas faite cette année), et s’attendre A des contrôles divers.

    Ça sera une expérience pour tout le monde!

    1. Oui les différences sont intéressantes ! À date ça lui plaît beaucoup ! Est ce que tu prévois faire l’école à la maison pendant la période de maternelle seulement ou continuer aussi par la suite ? Qu’est ce qui te plaît dans l’école à la maison (ou qui te pousse à choisir cette voie plutôt que l’école)?

      1. Je pense aller jusqu’a Ses six ans, sauf si elle nous demande expressément avant d’aller à l’école Comme les copains, et sauf si je ne m’en sors pas!

        On y a réfléchi il y a plus d’un an déjà avec son papa. Ce qui nous a motivé, c’est déjà notre « mode de vie » : les déménagements plus ou moins réguliers. Puis je me suis occupée d’elle Jusque là, je me suis dit que c’était simplement la suite logique de ce qu’on a déjà mis en place (en ne travaillant pas c’est évidemment plus Facile).
        Puis Lilas est une enfant très sensible, en l’observant on a pensé que ça correspondait plus à elle de faire l’instruction en famille que l’école.

      2. Plein de bonnes raisons c’est certain! Je pense que quelque part, il faut que l’envie vienne du parent. Si on le fait à contrecœur ça ne fonctionne pas de toute façon. Mais si on a l’envie et les idées ça peut être super chouette

      3. Oui c’est sûr, pas mal de paramètres entrent en compte, mais si c’est une envie commune du parent et de l’enfant, ça ne peut que fonctionner!
        On veut aller à son rythme, ne pas se prendre la tête (pas toujours facile parce que ça fait peser une responsabilité sur nos épaules, et surtout sur les miennes vu que c’est Moi qui m’en occupe!), et faire au mieux. On verra cette année déjà ce que ça donne!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close