Shoot de bonheur

Certains rires seront toujours francs./ Photo  WiLPrZ
Certains rires seront toujours francs./ Photo WiLPrZ

Je vois leurs sourires sur leurs photos de profil, sur leurs clichés de vacances. Ils sont partis au soleil, ont dévalé les premières pentes de ski de l’année. Toutes dents blanches dehors, ils affichent un bonheur insolent en 12 millions de pixels. Je clique sur « j’aime », je parcours les albums, envie ce plaisir qui se dégage, ces amitiés que j’ai autrefois partagées et qui ne sont plus que des ersatz de messages envoyés au hasard, lorsque l’on se rend compte que l’on ne sait plus bien qui ils sont.

Les minutes passent et puis je me demande: qu’y a t il derrière ce bonheur figé? Que s’est-il passé une fois l’appareil rangé? Ont-ils partagé ce bonheur qu’ils affichent? Piqué une tête, dévalé une pente en riant? Ou ont-ils replongé dans leur somnolence en songeant au roulis de la lassitude dans leurs entrailles ? A-t-elle demandé à ce qu’on refasse la photo parce que l’étiquette de son maillot dépassait? A-t-il enlevé exprès son bonnet parce qu’il sait que ça lui donne l’air niais?

En grattant le vernis on retrouve l’horizon du quotidien. On se rappelle que ces deux corps bronzés amicalement entrelacés préféraient se détester, il y a 15 ans. Et que cette fille qui affiche avec fierté sa bague en or certifié nous a confié il y a un an que c’était « l’enfer la vie avec lui ».
Il y a des photos qui respirent la joie parce que le cœur de ceux qui posent vibre de bonheur. Et celles qui en disséminent trop pour qu’il en reste suffisamment à ceux qui les partagent.

Libre à tous de publier ainsi des photos de bonheur volé, qu’il soit palpable ou fictif. Mais vous, spectateurs cachés dans l’ombre de votre écran, cessez de comparer du photoshoppé à votre propre réalité. Photographiez votre café-journal là, votre petit bonheur du quotidien. Saisissez le sourire endormi de vos enfants quand vous les câlinez le matin. Shootez du vrai, du personnel, votre bonheur à vous, sans cocotiers, sans skis aux pieds, mais avec ce tout petit filet d’air, à l’odeur ténue de biscuit chaud, qui s’enroule autour de votre cœur.

 

-Lexie Swing-

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Marie Kléber dit :

    Je me pose souvent la question de ce qui se cache derrière ces clichés retouchés. Je me demande souvent si les gens sont si heureux que ça, si ils n’essayent pas de se rassurer, rien qu’un petit peu. J’évite ce genre de clichés. Je préfère le simple, le vrai, celui qui affiche la couleur, qui parle des douceurs du quotidien.
    Merci pour tes mots très bien choisis. Lexie

    1. lexieswing dit :

      Moi aussi, j’m bien la douceur. C’est tjs émouvant. D’ailleurs j’envie bcp les photographes pros ou amateurs qui sont capables de rendre vraiment magiques des moments de leur quotidien.

  2. Zhu dit :

    J’ai très peu de photos de Mark qui pleure/grognon, parce que même s’il l’est souvent, ces instants sont fugaces finalement. Et pourtant, j’ai essayé de capturer ces larmes de crocodile!

    On est souvent souriants ou neutres sur nos photos (et j’en prends des tonnes…), par contre, on est aussi au naturel. Je ne suis jamais maquillée ou bien coiffée, ni habillée pour l’occasion, et y’a des taches sur les fringues de Mark. Mais je m’en fous… je veux me souvenir de ces instants.

    1. lexieswing dit :

      On a le droit de vouloir être beau, d’être au mieux. J’ai demandé à ce qu’on reprenne une photo l’autre jour car tout le monde était beau sauf moi :) Mais c’est plutôt la réaction en face qui me gène, tous ces gens qui se minent le quotidien à se dire « moi aussi j’aimerais vivre ça » alors qu’on ne sait pas vraiment à quel point le « ça » était un moment agréable.

      1. Zhu dit :

        J’ai bien compris ton texte… je suis juste partie un peu hors sujet. C’est marrant car je suis en train de lire un livre où l’héroïne explique que tous les gens qui viennent chez elle s’extasient devant une « belle photo » d’elle et de son conjoint, et elle se rappelle très bien que le cliché avait été pris après une engueulade et elle marmonnait un truc genre « mais souris, connard! » sur la photo! :lol:

  3. petiteyaye dit :

    Je ne prenais presque jamais plus de photos, le fait de m’être inscrite sur instagram pour partager certains clichés avec mes proches (et d’autres !) m’a vraiment invité à prendre plus de photos de petits instants de bonheur (ou pas !), même si elles sont nulles, elles me donnent le sourire quand je les regarde !

    1. lexieswing dit :

      Je vais rejoindre ton instagram de ce pas :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s