Enfants

Sus au pouce

This is the end… Entendez-vous la musique lorsque je vous écris ça? This is the end of the thumb. On Saturday, we decided we had had enough.

Rendu à ce stade de sa vie, le pouce de Miss Swing a probablement passé la moitié de son existence à végéter entre des dents, une langue et des mâchoires roses. Il en est ressorti un peu abimé, un peu aplati. Ce n’est pas une vie pour un pouce.

Avant qu’elle naisse, j’avais pourtant cette vision fort clairvoyante de l’éducation : mes enfants n’auraient pas de sucette, ce machin dégueulasse provoquant des mots mi-mâchouillés mi-bavés, et rendus totalement inintelligibles par l’entrave du bouchon de plastique. Le pouce me semblait une option tellement romantique. Et c’est vrai que c’est cute à souhait, un poupon de quelques mois, son petit poing fiché tout contre ses lèvres.

Toujours surprenant comme les perspectives sont différentes lorsqu’on ajoute quelques années au compteur et des heures à dire « enlève ton pouce de ta bouche ».

By the way, « enlève ton pouce de ta bouche », phrase numéro 1 chez nous, concourt carrément hors compétition pour cause de surabondance et de concurrence déloyale, loin devant « range ta chambre », « ne crie pas » et « arrête de taper ta sœur ».

Mais il est impossible de forcer son enfant à cesser de sucer son pouce (même si je fais des rêves la nuit dans lesquels scotch épais et mitaines de four jouent un rôle de premier ordre). On a essayé la menace, on a essayé la carotte, on a essayé l’explication, on a essayé la peur, on a essayé de lui faire confiance, on a essayé de se faire confiance. Sans succès. Alors il y a quelques semaines, lorsque son pouce est devenu un truc suintant dégueulasse parce qu’il est bien connu que doigt mouillé et froid polaire ne font pas bon ménage, nous avons crémé et bandé le tout. La situation nous l’imposait et elle l’a bien supporté. Mais voilà que, loin de se cantonner au repos du soir, le pouce a retrouvé sa place habituelle dans sa petite bouche… Hier, nous l’avons donc pansé de nouveau. Après avoir menacé de tout enlever – l’enfant de 4 ans aime imposer sa volonté – elle a oublié qu’elle avait un pouce.

Les mitaines ne sont pas très pratiques, ceci dit, quand on a le pouce bandé. Alors on verra, le printemps vraiment venu, si l’on peut opérer une vraie transition et faire revenir le pouce de Miss Swing a son usage normal pour un pouce de 4 ans.

Reste que, c’était une idée de merde, on peut le dire, de penser que sucer ses doigts était une solution préférable à la sucette.

Enfin on verra, je vous redis ça quand il faudra retirer son bouchon à Tempête, la fille aux mille sucettes (perdues).

-Lexie Swing-

 

Crédit photo : France Soir

Publicités

24 thoughts on “Sus au pouce”

  1. ah ah, les enfants et leur besoin de sucions… Pour Sydney la sucette était presente 60-75% du temps dans sa bouche, jusqu’à un beau jour de printemps, ou du haut de ses 2ans et demi, il trebucha dans les escaliers de la terrasse, tombant face contre une plaque de carrelage dans l’herbe… la suce dans la bouche…
    Résultat de la chute ? une incisive centrale enfoncée a 100% dans sa gencive, l’autre incisive centrale et une incisive latérale cassées.. un petit tour à Ste Justine et 3 dents arrachées plus tard, nous avons (parents indignes) mis ça sur le dos de la tétine, sans laquelle il n’aurait peut etre pas cassé ses dents. Depuis il n’a jamais remis une tétine dans sa bouche (et n’a toujours pas de dents devant…).
    Pour Owen la tétine c’est uniquement pour le dodo. Ce coquin va quand même essayer de la prendre dans son lit et redescend parfois avec, mais sans plus. Le must c’est que la garderie a tout de suite interdit la tétine, et ce même pour les siestes. Donc il devrait être capable de s’en défaire le jour où on le décidera (j’ai peut etre un peu trop confiance là…)
    Pour le ptit dernier, il se contente d’un os et d’un doudou pour dormir :p

    1. D’un os? Lol! Je me rappelle du jour où Sydney est tombé ! Alors ca n’a pas repoussé ? Peut être au moment des dents définitives non? La petite est censée laisser aussi sa sucette dans le lit. A la garderie ils ne la donnent d’ailleurs qu’au moment de la sieste. Bon réflexe selon moi

      1. Oui le ptit dernier c’est un Berger Australien :)
        Non les dents de Sydney n’ont toujours pas repoussé, mais il le vit bien :) oui ça repoussera vers 7ans

  2. J’ai sucé mon pouce très très longtemps… Puis un jour j’entends les amis à l’école crier haut et fort : ceux qui sucent leur pouce c’est des bébés !!! Je savais que si je me faisais prendre, j’étais foutu ;-) À partir de ce jour, je n’ai plus jamais remis mon pouce dans ma bouche. C’était terminé ! Évidemment la suce c’est plus simple. Tu ne peux quand même pas lui couper le pouce ;-))))

  3. Personnellement je voulais que mon fils ait une sucette – et surtout pas de pouce. Parce que j ai été à la place de Miss Swing pendant… huit ans. Jusqu à ce que mes parents désespérés me fassent installer un appareil dans la bouche pour me forcer à arreter (un faux palais pas douloureux, je te rassure). J ai très mal vécu enfant cette pression qu on m a mise pour arreter. Et j aurais reve que cet objet de toutes les tentations ne soit pas accroche à ma main, qu on puisse simplement me le retirer, comme une sucette justement. Bref je vous souhaite bon courage. Et au pire ca lui fera une expérience pour toute la vie (je m en suis souvent souvenue lorsque j ai arreté de fumer, des années apres ;) ).

      1. Pour la même raison que je me ronge les doigts depuis… (et d’ailleurs je crois bien avoir commencé quand j’ai dû arrêter le pouce)… sans raison. C’est doux c’est agréable c’est rassurant et c’est automatique… A partir de mon entrée à l’école je réussissais quand même à me contrôler à l’école et en activité mais pas le soir ni devant la tété ou pour lire. A ces moments-là le réflex revenait systématiquement. Pourtant je voulais vraiment arrêter moi aussi j’étais prête à tout essayer ! Mais je n’y arrivais pas… Mais en tout cas dans mes souvenirs d’enfant ce que j’ai le plus mal vécu, ce n’est pas l’appareil dentaire que j’ai du porter ensuite pour corriger les petits dégâts (d’ailleurs je n’ai jamais eu les dents très en avant finalement), mais vraiment la pression des proches. Je me souviens de cadeaux conditionnés notamment : « Pour ton anniversaire tu auras la barbie Hawaï – et Ken seulement si tu arrêtes de sucer ton pouce ! » que j’ai trouvés vraiment humiliants. Et je ne sais pas si ça se fait toujours mais le faux palais a été une révélation pour moi, c’était un appareil très facile à mettre (il se clipsait dans ma bouche) et je pouvais le porter à ma guise dans toutes les situations à risque (repos et dodo). En à peine quelques semaines c’était terminé… Bien sûr ça nécessite une certaine motivation de l’enfant mais si vous n’avez pas réussi à vous en débarrasser d’ici là, elle viendra avec le temps, j’en suis sûre !

      2. Désolée il était tombé dans les indésirables! Comme je te le disais pas courriel, ton commentaire me touche et c’est certain que je vais en tenir compte dans la manière d’aborder les choses

  4. Comme toi je trouvais ça trop mignon ce si petit bébé avec son pouce dans la bouche ! Ca l’est beaucoup moins à 6 ans et demi et la même phrase que toi à répétition. Enlève ton pouce de ta bouche. C’est plus fort qu’elle. Me tarde qu’elle l’oublie..
    J’avais plus d’appréhension pour l’arrêt de la tétine du petit frère, tellement accroc ! Mais non d’un coup avant 4 ans c’est fini et pas de pouce en remplacement, ouffff
    Je t’en souhaite autant avec tempête 😉

    1. Elle adore les sucettes mais elle s’en débarrasse bien à la garderie. C’est pas mal une question d’habitude c’est sûr… C’est pas à la sœur de V. qu’on a carrément mis un plâtre pour l’empêcher de prendre son pouce ?

      1. Hum je ne me souviens pas de ça ! Ou j’ai pas tout lu ce jour là 😜
        Quand on lui a plâtré Le Bras en septembre ça ne l’a pas empêché de prendre l’autre pouce… l’un ou l’autre elle se donne le choix donc doublement plus dur d’arrêter !

  5. Je te défie en regardant aujourd’hui mes deux pouces de savoir lequel j’ai sucé jusqu’à 11 ans 😊. Du calme, chaque chose en son temps. C’est elle qui va gérer. Mes dents ne sont pas en avant, ni écartées et mon palais est normal. L’écartement des siennes est génétique et non la résultante de ses sucions stakhanovistes .

  6. Oh que j’ai connu ça ! Au début, c’est mignon le pouce dans la bouche du bébé mais quand ça dure dans le temps et que c’est même en journée, à 4, 5, 6 ans, ça l’est nettement moins ! Je n’en pouvais plus à la fin… Elle a stoppé quand elle a eu le bras cassé !

    Bref, je te souhaite bon courage !

      1. On va dire qu’il ne faut pas lui faire remarquer qu’elle a arrêté suite à ça, sinon, elle tente de le reprendre… Un peu par « provocation », un peu par nostalgie. Après, quand c’est arrivé, elle avait 6 ans 1/2 déja.

        J’aimerais te dire de ne pas t’inquiéter, que ça viendra quand ce sera l’heure, que je ne suis pas sure que ça entraine vraiment les dents en avant. Parce-que pour le coup, elle a une dentitition parfaite alors que la fille de ma copine, du même âge et qui avait la sucette (stoppée vers 4 ans), va devoir porter un appareil, elle. Maison je sais à quel point c’est pénible et on culpabilise de leur être après pour qu’ils stoppent.

      2. Ça va crescendo depuis quelques temps, elle le prend sans cesse. Je pense que je m’en ficherais si c’était simplement pour dormir par exemple

  7. Pour Mark, ça a été la tétine (je me refuse à dire « suce », quel mot horrible!), une infirmière lui a mis dans la bouche le jour de sa naissance. J’étais VRAIMENT contre :-/ Mais dans « pacifier », y’a « peace », et ça l’a calmé longtemps… je croyais qu’il allait passer sa vie avec. Je l’ai encouragé à avoir un doudou, à sucer ses doigts, que dalle!

    Finalement, il l’a abandonné quasiment du jour au lendemain il y a quelques mois (il ne l’avait plus que pour s’endormir). Ça a été un plaisir de voyager cet hiver sans cette foutue tétine :-D

    1. Au moins il ne l’avait plus que pour dormir ! Nous elle l’a tout le temps dans la bouche, à la moindre « pause », si ses mains ne sont pas occupées, c’est foutu

  8. Ici, on habitue Lilas, qui vient d’avoir deux ans, à se passer de la tétine quand c’est possible.
    Enfin surtout moi, son père a tendance à lui proposer tout le temps, même quand elle ne l’a réclame pas…de mon côté, j’essaye de faire diversion et elle s’en passe très bien quand elle est occupée. Par contre, dès qu’on sort et qu’il y a du monde, en voiture, ou dès qu’elle est fatiguée, c’est tétine et doudou.
    Ce qui est paradoxal, c’est qu’au service de neonat’, Lilas avait du mal avec la succion (à cause de sa prématurité). Elle ne prenait pas la mini tétine que lui avaient donnée les infirmières. Ni celle qu’on avait achetée, au cas où. Puis on est rentré à la maison, et là, entre le RGO, et le reste, elle a eu besoin de sa tétine (et nous Ca nous a soulagé de réussir à la calmer avec ça quand rien d’autre y faisait).
    On verra en grandissant, je voulais mettre en place un système de boite comme j’avais vu en travaillant en crèche, où les enfants pouvaient ranger tétine/doudou et les récupérer quand ils le voulaient.
    Évidemment, C’est plus compliqué pour le pouce!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s